Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Citation d'auteurs     Cartes et tableaux


46° 34' 38.2" N - 072° 08' 15.0" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Sainte-Anne-de-la-Pérade (Municipalité), section estuarienne du fleuve Saint-Laurent, chainière de roches (blocs erratiques), Domaine Quessy, le samedi 1ermai 2010, photo Domaine_Quessy_012_950.

Nichole Ouellette

présente

Équilibre actuel

FACTEURS RÉPARTITION
PHYSIOGRAPHIE
Physiographie
Physiographie
Physiographie
CLIMAT
Climat chaud-froid
Climat neige
Climat floraisons
Climat automne
Facteur humain
PHYTOGÉOGRAPHIE
RÉGION ARCTIQUE
RÉGION HUDSONIENNE
Région hudsonienne
RÉGION LAURENTIENNE

Québec en photos

Bloc erratique

Blocs erratiques

Choux-fleurs et choux

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos
Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)


ESQUISSE GÉNÉRALE DE LA FLORE LAURENTIENNE.

I. -ÉQUILIBRE ACTUEL DE LA FLORE LAURENTIENNE.

3. RÉGION LAURENTIENNE

(c) Sous-région de la plaine alluvionnaire du Saint-Laurent

Région laurentienne, sous-régions, districts et sections
Index ] RÉGION LAURENTIENNE ] Région laurentienne ] Région laurentienne ] Région laurentienne ] SOUS-RÉGION BOUCLIER PRÉCAMBRIEN ] District  LAURENTIDIEN ] District SAGUENAYEN ] SOUS-RÉGION APALACHIENNE ] Sous-région apalachienne ] District ALLÉGHANIEN ] District alléghanien ] District GASPÉSIEN ] District gaspésien ] District SAINT-JEAN-RISTIGOUCHE ] District Saint-Jean-Ristigouche ] SOUS-RÉGION PLAINE ALLUVIONNAIRE DU SAINT-LAURENT ] District BASSES TERRES CHAMPLAIN ] [ District basses terres Champlain ] Section TRIANGLE MONTRÉALAIS ] Section triangle montréalais ] Section triangle montréalais ] Section TERRASSES DU BAS-SAINT-LAURENT ] Section TRANSLAURENTIDIENNE ] Section translaurentidienne ] District FLUVIAL ] Section SAINT-LAURENT SUPÉRIEUR ] Section RIVIÈRE DES OUTAOUAIS ] Section RIVIÈRE RICHELIEU ] Section ALLUVIALE DU SAINT-LAURENT ] Section alluviale du Saint-Laurent ] Section alluviale du Saint-Laurent ] Section  ESTUARIENNE DU SAINT-LAURENT ] Section MARITIME DU SAINT-LAURENT ] Section maritime du Saint-Laurent ] District INSULAIRE MARITIME ] Section AVANT-PAYS ANTICOSTI-MINGANIE ] Section avant-pays Anticosti-Minganie ] Section avant-pays Anticosti-Minganie ] Section ÎLES-DE-LA-MADELEINE ]

District des basses terres Champlain.
(Deuxième et dernière page ; page 1)

La grande glaciation a raboté les assises paléozoïques de la plaine laurentienne ; elle y a charrié du nord les débris de roches cristallophylliennes qui ponctuent cette plaine d’innombrables blocs erratiques ; elle y a aussi déposé un manteau d’argile à blocaux d’épaisseur variable, mais pouvant atteindre soixante-dix mètres. L’action glaciaire, en dénudant le plateau précambrien, ne lui a plus permis qu’une flore appauvrie. Dans la plaine basse laurentienne au contraire, le même phénomène a créé des conditions favorables aux végétaux non strictement silicicoles.


46° 34' 38.2" N - 072° 08' 15.0" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Sainte-Anne-de-la-Pérade (Municipalité), section estuarienne du fleuve Saint-Laurent, chainière de roches (blocs erratiques), Domaine Quessy, le samedi 1ermai 2010, photo Domaine_Quessy_020_800.

Mais les boues glaciaires, quoique constituant des terres de bonne qualité au point de vue chimique, ont des caractères physiques désavantageux. Elles sont en effet extrêmement compactes et opposent une grande résistance à la pénétration des racines. Leur structure est aussi très hétérogène, les matériaux qu’elles renferment allant depuis l’argile impalpable jusqu’à des blocs erratiques de taille énorme. Le travail de préparation et de parachèvement du domaine végétal devait se faire durant la période de transgression marine connue sous le nom de période Champlain, période qui coïncida avec la fin des temps glaciaires. Cette transgression fut amenée par une subsidence générale qui atteignit 200 mètres aux environs de Montréal.

Les cours d’eau afférant au vaste estuaire ainsi formé déversèrent une quantité énorme de matériaux provenant de l’affouillement des moraines et des dépôts d’argile à blocaux, assortissant ces matériaux par ordre de densité, déposant les plus grossiers le long des lignes de rivage : graviers et sables à saxicava, entraînant au large la fine argile à leda, qui se précipita à l’état de bancs dans les eaux profondes et tranquilles. L’argile à leda constitue les terres grises de la plaine laurentienne, qui sont la grande ressource de l’agriculture.


46° 59' 12.5" N - 070° 33' 07.3" O, Chaudière-Appalaches, MRC Montmagny, Montmagny (Ville), embouchure de la Rivière-du-Sud. Le mercredi 16 août 2006, photo Montmagny_004_800

Telles qu’elles se présentent aujourd’hui, les basses terres Champlain comprennent donc : une aire principale que nous désignons sous le nom de triangle montréalais, triangle dont les sommets sont occupés par les villes de Québec et d’Ottawa, et le lac Champlain ; un prolongement en bordure du Saint-Laurent au-delà de la ville de Québec, prolongement que nous désignons sous le nom de section des terrasses du bas Saint-Laurent ; enfin une aire disjointe située dans le bassin du lac Saint-Jean, aire qui doit être rattachée aux basses terres Champlain, et pour laquelle le nom de section translaurentidienne semble approprié.

Précédente ] Index ] Suivante ]

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 42, 43.


le vendredi 13 janvier 2012 - le lundi 30 mai 2011
le dimanche 2 mai 2010 - le mardi 30 avril 2002
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-12-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)