Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Citation d'auteurs     Cartes et tableaux

Nichole Ouellette
présente

Glossaire

Index ] A ] B ] C ] D ] E ] F ] G ] [ H ] I - J ] L ] M ] N ] O ] Paléa ] Périanthe ] Pollinisation ] R ] Sagitté ] Sillonné ] Stolon ] T ] U ] V ] X - Z ]

Regards des petites personnes

Marie-Victorin
et l'érythrone

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Glossaire
par Marcelle GAUVREAU (1907-1968)

Sur cette page :
Halophile ] [ Halophyte ] [ Halophytique ] [ Hampe ] [ Hasté ] [ Haustorium ] [ Héliophile ] [ Hémiparasite ] [ Herbacé ] [ Hérissé ] [ Hermaphrodite ] [ Hétéroïque ] [ Hétérophyllie ] [ Hétérozygote ] [ Hibernacle ] [ Hirsute ] [ Hispide ] [ Hispidule ] [ Homozygote ] [ Hyalin ] [ Hybride ] [ Hydrophile ] [ Hydrophyte ] [ Hygrométrique ] [ Hypogé ] [ Hypogyne ]

Halophyte (n.f.). Plante des milieux salés.

Halophytique (adj.). Qui se rapporte aux plantes des milieux salés.

Hampe (n.f.). Pédoncule nu, partant de la base de la plante, et portant une ou plusieurs fleurs. Ex. : Eriocaulon septangulare (figure 244).

Hasté, ée (adj.). En forme de fer de hallebarde, muni à la base de deux lobes étalés horizontalement. Ex. : Polygonum arifolium (figure 38).

Haustorium (n.m.). Petite excroissance de la tige ou des racines de certaines plantes parasites, fixée dans les tissus de l'hôte pour absorber les substances élaborées par ce dernier. On dit aussi : suçoir. Ex. : Comandra richardsiana (figure 36).

Héliophile (adj.). Qui se plaît dans les lieux de pleine lumière.

Hémiparasite (n.m.). Plante verte parasite sur les racines d'autres plantes. (Voir : genres Euphrasia, Melampyrum, Rhinanthus, Comandra.) S'emploie aussi adjectivement.

Herbacé, ée (adj.). Vert et ayant la consistance molle de l'herbe.

Hérissé, ée (adj.). Voir : hirsute.


Lilium philadelphicum Linné. 46° 33' 01.9" N - 072° 21' 43.9 O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Sainte-Geneviève-de-Batiscan, route de la Pointe-Trudel, le vendredi 26 juin 2009, photo macro Lilium_philadelphicum_001_800. (Hermaphrodite)

Hermaphrodite (adj.). Se dit des fleurs qui portent les deux sexes, c'est-à-dire des étamines et un pistil. Ex. : Lilium philadelphicum (figure 237).

Hétéroïque (adj.). Se dit des champignons (rouilles) parasites dont le cycle vital comprend des stages sur deux hôtes différents.

Hétérophyllie (n.f.). État des plantes qui présentent différentes formes de feuilles sur le même individu. Ex. : Sagittaria rigida (figure 220).

Hétérozygote (adj.). Qui n'est pas de race pure. S'emploie aussi substantivement.

Hibernacle (n.m.). Bourgeon bouturant qui se détache de certaines plantes aquatiques, passe l'hiver a l'état de repos, et se développe au printemps suivant en une nouvelle plante. Ex. : Potamogeton vaseyi (figure 229, détail).

Hirsute (adj.). Garni de poils droits et un peu raides. On dit aussi : hérissé. Ex. : Arabis hirsuta (figure 69).

Hispide (adj.). Garni de poils longs, raides et presque piquants. Ex. : le calice du Myosotis scorpioides (figure 156).

Hispidule (adj.). Un peu hispide.

Homozygote (adj.). Qui est de race pure. S'emploie aussi substantivement.

Hyalin, ine (adj.). Transparent.

Hybride (n.m.). Plante provenant du croisement de deux races, espèces ou genres différents. S'emploie aussi adjectivement.

Hydrophile (adj.). Qui se plaît dans les lieux très humides.

Hydrophyte (n.f.). Plante des lieux très humides.

Hygrométrique (adj.). Qui réagit aux variations de l'état d'humidité de l'air. On dit aussi : hygroscopique.

Hypogé, ée (adj.). Qui se développe sous terre. Ex. : les fleurs cléistogames du Polygala polygama (figure 123).

Hypogyne (adj.). Se dit des étamines insérées au-dessous de l'ovaire. Ex. : Asparagus officinalis (figure 233, e).

Flore laurentienne
Accueil ] Préface ] Abrégé historique ] Esquisse générale ] Synopsis des groupes ] Clef artificielle ] Glossaire ] Citation d'auteurs ] Cartes et tableaux ] Observations, notes ] Auteur, illustrateur ]

Précédente ] Index ] Suivante ]


le mardi 3 juillet 2001
le vendredi 26 juin 2009 - le dimanche 17 juin 2012
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-12-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)