Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Citation d'auteurs     Cartes et tableaux

Nichole Ouellette
présente

Glossaire

Index ] A ] B ] C ] D ] E ] F ] G ] H ] I - J ] L ] [ M ] N ] O ] Paléa ] Périanthe ] Pollinisation ] R ] Sagitté ] Sillonné ] Stolon ] T ] U ] V ] X - Z ]

Regards des petites personnes

Marie-Victorin
et l'érythrone

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Glossaire
par Marcelle GAUVREAU (1907-1968)

Sur cette page :
Marcescent ] [ Marcottage ] [ Marginal ] [ Méat ] [ Mégasporange ] [ Mégaspore ] [ - mère ] [ Mésophylle ] [ Mésophytique ] [ Micropyle ] [ Microsporange ] [ Microspore ] [ Monadelphe ] [ Moniliforme ] [ Monocéphale ] [ Monoïque ] [ Monosperme ] [ Monotypique ]

Morphologie ] [ Mucroné ] [ Multi ] [ Multicaule ] [ Multifide ] [ Multipartit ] [ Multiplication ] [ Muriqué ] [ Mutant ] [ Mutation ] [ Mutique ]

Marcescent, ente (adj.). Séchant sur place sans tomber.


Rubus occidentalis Linné. 46° 35' 09.0" N - 072° 02' 52.1" O, Capitale-Nationale, MRC Portneuf, Deschambault-Grondines (Municipalité), Grondines (Secteur), chemin des Ancêtres, 07:26, le jeudi 30 juillet 2009, photo macro Rubus_occidentalis_004_800.

Marcottage (n.m.). Mode de multiplication végétative dans lequel les branches inférieures d'une plante, touchant terre, s'enracinent, et deviennent l'origine d'un nouvel individu après séparation d'avec la plante-mère. Ex. : Rubus occidentalis (figure 97).

Marginal, ale (adj.). Situé sur les bords.

Méat (n.m.). Interstice qui se trouve entre plusieurs cellules dans un tissu végétal.

Mégasporange (n.m.). Cavité ou sac renfermant les mégaspores. Ex. : Selaginella rupestris (figure 3, c).
Mégaspore (n.f.). Grande spore de certaines ptéridophytes, donnant naissance au gamétophyte femelle. Ex. : Isoetes echinospora (figure 6, b). - Dans un sens général, la mégaspore est la cellule d'où le sac embryonnaire des spermatophytes tire son origine.

- mère Suffixe (du grec meros, partie) employé en combinaison avec des chiffres, pour indiquer le nombre des parties qui caractérise un organe ou un groupe d'organes. Dans le présent ouvrage, on a employé les graphies : dimère, trimère, 4-mère (lire : tétramère), 5-mère (lire : pentamère), 6-mère (lire : hexamère), etc.

Mésophylle (n.m.). Tissu cellulaire de l'intérieur de la feuille.

Mésophytique (adj.). Qui se plaît dans les habitats d'humidité moyenne.

Micropyle (n.m.). Sommet de l'ovule ou de la graine.
Microsporange (n.m.). Cavité ou sac renfermant les microspores. Ex. : Selaginella rupestris (figure 3, b).

Microspore (n.f.). Petite spore de certaines ptéridophytes, donnant naissance au gamétophyte mâle. Dans un sens général le mot est synonyme de grain de pollen.

Monadelphe (adj.). Se dit des étamines soudées en un seul faisceau.

Moniliforme (adj.). En forme de chapelet, c'est-à-dire présentant des renflements et des étranglements. Ex. : les rhizomes du Scutellaria parvula (figure 172).


Taraxacum officinale Weber. 46° 35' 43.1" N - 072° 15' 53.8" O,  Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Prosper (Municipalité de paroisse), route des 1er et 2e rangs Saint-Édouard, bordure de fossé, 06:43 le jeudi 7 juin 2012, photo macro Taraxacum_officinale_026_800. (Monocéphale)

Monocéphale (adj.). Qui ne porte qu'un capitule. Ex. : la hampe du Taraxacum officinale (figure 194).


Zizania palustris  Linné. 46° 33' 25.0 N - 72° 11' 08.6 O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Sainte-Anne-de-la-Pérade, île Lafond, battures de la section estuarienne du  fleuve Saint-Laurent, le samedi 20 août 2011, photo Zizania_palustris_011_800. (Monoïque)

Monoïque (adj.). Se dit d'une plante dont les fleurs staminées et les fleurs pistillées, quoique séparées, sont sur un même individu. Ex. : Carex lupulina (figure 283) ; Zizania palustris (figure 286).

Monosperme (adj.). Qui ne contient qu'une seule graine.

Monotypique (adj.). Se dit des groupes (genres, familles, etc.) qui ne renferment qu'un seul type, c'est-à-dire qu'une seule espèce.

Morphologie (n.f.). Science qui étudie la forme des êtres vivants.

Mucroné, ée (adj.). Brusquement terminé en une pointe courte et raide appelée mucron. Ex. : Taxus canadensis (figure 16, l).

Multi - Préfixe (du latin multus) signifiant : beaucoup, nombreux.

Multicaule (adj.). A tiges nombreuses.

Multifide (adj.). Très découpé ; divisé en lanières nombreuses jusque vers le milieu du limbe (feuilles palminerves) ou du demi-limbe (feuilles penninerves). Ex. : les pétales de l'Habenaria leucophaea (figure 314).

Multipartit, ite (adj.). Très découpé ; divisé en lanières nombreuses jusqu'au delà du milieu, mais non jusqu'à la base (feuilles palminerves) ou la nervure médiane (feuilles penninerves). Ex. : les feuilles supérieures (du Ranunculus flabellaris (figure 55, f).

Multiplication (n.f.). Production, par une plante, de nouveaux individus, La multiplication est sexuée ou végétative. Il faut réserver le nom de reproduction à la multiplication sexuée. Lorsque la sexualité n'intervient pas, la multiplication est dite végétative  ; elle se fait, par boutures, marcottes, drageons, bulbilles, propagules, hibernacles, etc.

Muriqué, ée (adj.). Muni de pointes courtes et robustes. Ex. : l'épillet de l'Echinochloa pungens (figure 307).

Mutant (n.m.). Type issu d'un autre type par mutation.

Mutation (n.f.). Apparition, par variation brusque, de nouveaux types dont les caractères persistent dans les générations suivantes.

Mutique (adj.). Dépourvu d'arête ou de pointe distincte.

Flore laurentienne
Accueil ] Préface ] Abrégé historique ] Esquisse générale ] Synopsis des groupes ] Clef artificielle ] Glossaire ] Citation d'auteurs ] Cartes et tableaux ] Observations, notes ] Auteur, illustrateur ]

Précédente ] Index ] Suivante ]


le mercredi 4 juillet 2001
le jeudi 30 juillet 2009 - le lundi 19 septembre 2011 - le lundi 18 juin 2012
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-12-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)