Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Citation d'auteurs     Cartes et tableaux

Nichole Ouellette

présente

Ericaceae

Famille
Clef des genres
Figures 146 - 147 - 148
Figures 149 - 150 - 151
01 Pterospora
02 Monotropa
03 Chimaphila
04 Moneses
05 Pyrola
06 Ledum
07 Gaylussacia
08 Chiogenes
09 Vaccinium
10 Rhododendron
11 Epigaea
12 Gaultheria
13 Arctostaphylos
14 Kalmia
15 Cassandra
16 Andromeda

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Famille 77. — ERICACEAE ÉRICACÉES ].

16. CASSANDRA D. Don. — CASSANDRE.

1. Andromeda glaucophylla Link. — Andromède glauque. — (Rosemary).

— Tige (longueur 30-100 cm) issue d'un rhizome horizontal ; feuilles (longueur 2-5 cm) aiguës, finement canescentes inférieurement ; fleurs portées sur des ramuscules recourbés et robustes ; corolle (diamètre 4-6 mm) d'un rose plus ou moins foncé ; capsule globuleuse. Floraison printanière. Tourbières à Sphaignes. Général dans son habitat, dans le Québec.

A. glaucophylla, rameau fructifère
Flore laurentienne, figure 151, dessin frère Alexandre Blouin.

Diffère de l'A Polifolia arctique, par ses feuilles canescentes inférieurement et ses courts pédicelles.

— Il y a dans nos tourbières à Sphaignes une succession assez définie pour les Andromeda, Cassandra et Ledum. L'Andromeda croît dans les parties les plus mouillées, et le Cassandra dans les parties plus sèches. Les Sphaignes étouffent vite l'Andromeda, laissant le Cassandra en possession du terrain. Celui-ci grandit en même temps que la masse de Sphaignes s'élève. Alors, longtemps après les autres arbustes éricacés, arrive le Ledum. Il implante solidement dans les Sphaignes son système souterrain, sans pénétrer dans la tourbe sous-jacente. La densité de son feuillage et sa haute taille finissent par reléguer le Cassandra à l'ombre et le supprimer graduellement.

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 447.


le vendredi 3 novembre 2017
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-12-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)