Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Groupes systématiques     Clef artificielle     Glossaire     Auteurs     Cartes et tableaux


46° 43' 05.3" N - 071° 32' 23.9" O, Capitale Nationale, MRC Portneuf, Neuville, territoire du marais Léon-Provancher, le samedi 24 septembre 2005. Photo Neuville_053_950.
 

Nichole Ouellette

présente

Travaux, notes et recherches

Antée
Audience
Ballast et remblais
Bibliographie
Conseil d'administration
Calendrier 2001 - 2002
Écorce de bouleau, canot
Écorce de bouleau, canot
Écorce de bouleau, usage
Frère Alexandre Blouin
Gauvreau, Marcelle
Gauvreau, chronologie
Gauvreau, études
Gauvreau, carrière
Gauvreau, lectorat
Herbe à la puce
Herbe à la puce
Herbier Louis-Marie
Herborisation, plante rare
Herborisation, Laurentides
Herborisation, tourbière
Identification de plantes
Intelligence de l'homme
Inventaire d'un habitat
Montage en herbier
Kalm Pehr en Améique
Kalm, en Nouvelle-France
Kalm Pehr, scientifique
Marie-Victorin, biographie
Marie-Victorin, la botanique
Marie-Victorin, l'arbre
Marie-Victorin, le Québécois
Marie-Victorin, les enfants
Marie-Victorin, l'humour
Mère sauvage, fille cultivée
Partenaires
Provancher, Léon
Sécher des plantes
Termes et conditions

Flore laurentienne

Période post-linnéenne

Regards des petites personnes

Des insectes

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Travaux, notes et recherches

Flore laurentienne
Léon Provancher (1820-1892)


Un savant remarquable

Le 26 avril 1937, dans le tract de la Bibliothèque des jeunes naturalistes, le frère Marie-Victorin présente l'abbé Léon Provancher en ces termes :

« Dès le milieu du XIXe siècle, notre race produisait un savant remarquable, dont les travaux resteront classiques en Amérique. Lorsque nous croirons connaître à fond les trésors de la nature laurentienne, les richesses des eaux, des bois et des montagnes, il nous faudra nous incliner devant celui qui, alors que personne encore n'en voulait, nous présenta la clef d'or de ce monde merveilleux. »

L'éveil

Léon Provancher naît à Bécancour, le 10 mars 1820. Il étudie au séminaire de Nicolet. Quand il découvre un vieux traité de botanique à la bibliothèque, il le dévore. L'ouvrage éveille en lui la passion des sciences naturelles.

Avec des notions de botanique toutes fraîches, le séminariste tente d'identifier les plantes du parc, des prés voisins, des battures du lac Saint-Pierre.

Léon Provancher dissèque des trilles, elles se dérobent à son analyse.

La sanguinaire lui rougit les doigts mais refuse d'entrer dans ses cadres.


Trillium grandiflorum (Michaux) Salisbury. 46°11' 32.43 N - 072° 15' 13.3" O, Centre-du-Québec, MRC Nicolet-Yamaska, Nicolet (Ville) , chemin des Canards, le vendredi 7 mai 2010, photo macro Trillium_grandiflorum_021_800.

Les herbes les plus ordinaires gardent soigneusement l'incognito. Autour de Provancher, personne pour le tirer d'embarras, on sourit d'une fantaisie si nouvelle.


Force de la nature

En plus de ses travaux scientifiques et de ses différents ministères, l'abbé Provancher déborde d'activités et d'initiatives. Une véritable force de la nature, que l'on en juge !

Abbé Léon Provancher

Photo coll. Université Laval.
À Portneuf, Léon Provancher règle la dette paroissiale, il introduit l'harmonium à l'église, il établit le système administratif des marguilliers.

En 1866, il fonde la première fraternité canadienne du tiers-ordre franciscain, fait des démarches pour obtenir le retour au Canada des fils de saint François.

Ce n'est pas tout ! Léon Provancher organise une compagnie de navigation entre Québec, Portneuf et autres lieux. Il fonde aussi une pépinière considérable. Il couronne le tout en formant une compagnie de milice.


Publications

Rappelons-nous qu'à l'époque de Léon Provancher, nul ne songe aux sciences naturelles en ce pays. L'abbé travaille au milieu de l'indifférence, voire, de l'hostilité de ses compatriotes. Isolé, loin des laboratoires et des bibliothèques techniques, souvent à court d'argent, Léon Provancher réalise une œuvre unique, étonnante pour son temps.

Traité élémentaire de Botanique (1858);
Tableau chronologique et synthétique de l'Histoire du Canada (1859);
Flore canadienne (1862);
Verger canadien (1862);

En 1868, Provancher fonde la première revue scientifique du pays : Le Naturaliste canadien.

Il collabore régulièrement à la Minerve.
En 1888, il fonde la Semaine religieuse de Québec.

De 1874 à 1886, Provancher publie ses Mollusques et cinq volumes modestement intitulés : Petite Faune entomologique du Canada.

La Petite Faune décrit des centaines d'insectes jusque-là inconnus de la science. Elle renferme plus de deux milles pages de textes sur les coléoptères, les hémiptères, les orthoptères, les névroptères, les hyménoptères.

  • Principaux ordres d'insectes.
  • Deux autres volumes, sur les diptères et les lépidoptères, devaient compléter La Petite Faune. Le manque de ressources arrête les travaux du savant.


    Léon Provancher écrit :

    « On ne pourra peut-être jamais se rendre compte de la somme de courage et de labeur qu'il nous a fallu employer pour nous initier nous-mêmes, seul, isolé, sans ressources matérielles, à ces sciences complexes et difficiles, pour trouver même les sources où il nous fallait aller puiser, n'ayant personne pour nous les indiquer... »

    L'abbé Léon Provancher meurt le 23 mars 1892, au Cap-Rouge, à l'âge de 72 ans. La description de plus de 1 000 espèces d’insectes constitue son ouvrage marquant.

    Le Musée de Québec conserve les collections entomologiques de Provancher, les duplicata se trouvent en grande partie au collège de Lévis. L'Université Laval possède son herbier, le palais législatif de Québec sa bibliothèque scientifique.

    Le Québec se souvient

    • Territoire du marais Léon-Provancher, à Neuville, d'une superficie de 125 hectares, appartient à la Société Provancher depuis 1996.
    • Le Pavillon Léon-Provancher, Université du Québec à Trois-Rivières.
    • Prix Léon-Provancher de la Société entomologique du Québec.
    • Rue Provancher à Cap-Rouge.
    • Une série nommée Léon-Provancher.
    • Rue Léon-Provancher, à Saint-Nicolas.

    Pour identifier un spécimen

    L'équipe du Musée du séminaire de Sherbrooke offre un service d'informations en sciences naturelles.
    Hyalophora cecropia, - Saturnie cécropia. Juin 1993, Saint-Thuribe. Photo 2695/6a.

    Travaux, notes et recherches

    Antée ] Audience ] Ballast et remblais ] Bibliographie ] Conseil d'administration ] Calendrier 2001 - 2002 ] Écorce de bouleau, canot ] Écorce de bouleau, canot ] Écorce de bouleau, usage ] Frère Alexandre Blouin ] Gauvreau, Marcelle ] Gauvreau, chronologie ] Gauvreau, études ] Gauvreau, carrière ] Gauvreau, lectorat ] Herbe à la puce ] Herbe à la puce ] Herbier Louis-Marie ] Herborisation, plante rare ] Herborisation, Laurentides ] Herborisation, tourbière ] Identification de plantes ] Intelligence de l'homme ] Inventaire d'un habitat ] Montage en herbier ] Kalm Pehr en Améique ] Kalm, en Nouvelle-France ] Kalm Pehr, scientifique ] Marie-Victorin, biographie ] Marie-Victorin, la botanique ] Marie-Victorin, l'arbre ] Marie-Victorin, le Québécois ] Marie-Victorin, les enfants ] Marie-Victorin, l'humour ] Mère sauvage, fille cultivée ] Partenaires ] [ Provancher, Léon ] Sécher des plantes ] Termes et conditions ]

    Divisions de l'ouvrage

    Auteur, illustrateur ] Préface ] Abrégé historique ] Esquisse générale ] GROUPES systématiques ] Clef artificielle ] Glossaire ] Auteurs ] Cartes et tableaux ] Travaux, notes, recherches ]


    le lundi 23 novembre 1998 - le mercredi 5 mai 2010
    constante mouvance de mes paysages intérieurs

    Société Provancher

    La Société Provancher existe depuis 1919, année de sa fondation. Elle est propriétaire de plusieurs milieux naturels au Québec, notamment de l'île aux Basques, située en front de la municipalité de Trois-Pistoles. La Société publie depuis 1994, Le Naturaliste canadien, fondé par Provancher en 1868. Depuis 1929, c'est l'Université Laval qui en avait charge.

    J. C. Raymond Rioux, président de la Société Provancher
    courriel, le 26 décembre 1999.


    Achat en ligne

    Flore laurentienne textes et illustrations
    © Les
    Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
    © gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
    chenelière éducation

    Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
    Tous droits réservés
    - Dernière mise à jour 2017-03-01

    Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)