Polygonatum pubescens, racines et tiges du printemps. 46º 35' 52,6" N - 072º 15' 38,8" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Prosper-de-Champlain (Municipalité de paroisse), chemin des Trente-Trois, 1210 le samedi 5 mai 2018, Polygonatum_sp_001_950_600.
Nichole Ouellette

présente

Liliacées

Famille
Clef des genres
Figures 231, 232
Figures 233, 234, 235
Figures 236, 237, 238
01. Smilax
02. Polygonatum
03. Trillium
04. Medeola
05. Clintonia
06. Asparagus
07. Maianthemum
08. Smilacina
09. Streptopus

Navigation

Accueil
À propos
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
À La UNE
PHOTOGRAPHIES

Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Famille 109. — LILIACEAE [ LILIACÉES].

POLYGONATUM Miller. — SCEAU-DE-SALOMON.

1. Polygonatum pubescens (K. L. Willdenow) F. T. Pursh. — Sceau-de-Salomon pubescent. — (Hairy Solomon's-seal).

— Rhizome articulé, allongé ; tige (longueur 30-90 cm) grêle, glabre, souvent en zigzag ; feuilles (longueur 5-10 cm) au nombre de 9-13, ovales ou ovées, presque sessiles, couvertes, sur les nervures de la face inférieure, de poils courts, plats et obtus ; fleurs (longueur 8-12 mm) en ombelles pauciflores (généralement uni-biflores) glabres ; baies (diamètre 8-10 mm) d'un bleu noir, pruineuses. Floraison printanière. Bois et taillis, rochers moussus. Ouest et centre du Québec, jusqu'à La Grosse Île [Grosse-Isle dans le texte] à l'est. (Figure 231).

Flore laurentienne, figure 231
dessin frère Alexandre Blouin.

La bio-écologie du Sceau-de-Salomon paraît être semblable à celle des Smilacines. Le rhizome s'allonge horizontalement dans la terre et envoie verticalement dans l'air des tiges feuillées florifères qui meurent à l'automne.

Dans ce genre, à l'encontre d'autres plantes rhizomateuses (Chiendent, Butome, etc.), c'est l'extrémité même du rhizome qui se relève verticalement et vient étaler à l'air ses feuilles et ses fleurs. Cette portion verticale périt à la fin de la saison et le rhizome se trouve tronqué. Mais le bourgeon axillaire le plus proche de la cicatrice se développe alors en une branche horizontale qui prolonge la tige et, au printemps suivant, redresse à son tour son extrémité dans l'air et ainsi de suite. Le nombre des cicatrices indique l'âge minimum du rhizome et leur apparence a fait donner à la plante qui les porte le nom vulgaire de Sceau-de-Salomon.

Dans presque tous les manuels de botanique, le Sceau-de-Salomon (figuré d'après l'une des espèces eurasiatiques) est l'exemple classique du rhizome et du sympode souterrain.

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 644


Polygonatum pubescens, racines et tiges du printemps. 46º 35' 52,6" N - 072º 15' 38,8" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Prosper-de-Champlain (Municipalité de paroisse), chemin des Trente-Trois, 1210 le samedi 5 mai 2018, Polygonatum_sp_001_800_533.

Polygonatum


le dimanche 16 mai 2021
constante mouvance de mes paysages intérieurs

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés Chenelière éducation
Achat en ligne : https://www.cheneliere.ca/4069-livre-flore-laurentienne-3e-edition.html

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2021
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2021-10-01
Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL

enraciné dans le Québec du XIXe - ramifié dans celui du XXIe siècle