Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Citation d'auteurs     Cartes et tableaux

Nichole Ouellette

présente

Chénopodiacées

Famille
Clef des genres
Figures 43 - 44 - 45
01 Cycloloma
02 Chenopodium
03 Atriplex
04 Salicornia
05 Suaeda
06 Salsola

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Famille 22. ― Chenopodiaceae  Chénopodiacées ].

3. Atriplex Linné. ― Arroche.

1. Atriplex hastata Linné. — Arroche hastée. — (Hastate atriplex).

— Plante (longueur 10-80 cm) ; tige striée ; feuilles inférieures triangulaires, plus ou moins hastées ; grappes spiciformes terminales et axillaires, nues au moins supérieurement ; bractéoles (longueur 1-5 mm) tuberculées ; graines (diamètre 1-2 mm) Floraison estivale. Rivages maritimes et quelquefois à l'intérieur dans les lieux cultivés.

Atriplex hastata, sommité fructifère et divers types de feuilles.
Flore laurentienne, figure 44, dessin frère Alexandre Blouin.

Constitue une excellente salade et une ressource précieuse pour les gens de mer qui naviguent autour du golfe Saint-Laurent, ainsi que pour les populations riveraines. Cette espèce est un bon exemple de plagiotropisme (étalement des rameaux sur le sable) dû à l'éclairement intense des rivages. Mais dans le cas présent, — et d'autres, — le plagiotropisme peut aussi être héréditaire et constituer un caractère génétique constant. Sur nos rivages les formes dressées et couchées voisinent souvent, et les deux formes couchées (l'écologique et la germinale) sont également confondues ; la culture dans un habitat différent permettrait de les séparer.

— L'A. hastata est un type écologique remarquablement adapté à son habitat salin par la disposition verticale des feuilles, l'épaisseur de la cuticule, l'abondance des poils en écusson, et la présence du tissu palissadique, toutes modifications qui diminuent la transpiration dans un habitat où l'absorption de l'eau est difficile. Très tolérante à l'égard du sel, la plante ne supporte pas l'immersion prolongée, ce à quoi son caractère de plante annuelle remédie dans une large mesure. Elle occupe surtout le cordon de matières organiques en décomposition, qui marque la limite des hautes marées.

— On réduit souvent cette plante au rang de variété sous Atriplex patula Linné ; on écrit alors le nom de notre plante comme A. patula var. hastata (Linné) Gray. D'ailleurs, l'espèce typique existe aussi dans le Québec.

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 195, 196.

Atriplex :
Clef des espèces ] [ hastata ] glabriuscula ]


le mardi 13 avril 2004 - le samedi 12 novembre 2016
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-12-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)