Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Citation d'auteurs     Cartes et tableaux

Nichole Ouellette

présente

Chénopodiacées

Famille
Clef des genres
Figures 43 - 44 - 45
01 Cycloloma
02 Chenopodium
03 Atriplex
04 Salicornia
05 Suaeda
06 Salsola

Québec en photos

Bas-Saint-Laurent

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Famille 22. ― Chenopodiaceae  Chénopodiacées ].

4. Salicornia Linné. ― Salicorne.

1. Salicornia europaea Linné. — Salicorne d'Europe. — Corail. — (Glasswort).

— Plante verte tournant au rouge pourpre ; tige (longueur 10-20 cm) à branches ouvertes, les inférieures très allongées et décombantes ; fleurs par 3, la médiane dépassant les latérales. Floraison estivale. Terrains salés. Rivages maritimes du bas Saint-Laurent.

Salicornia europaea, rameau florifère.
Flore laurentienne, figure 45, dessin frère Alexandre Blouin.

La salicorne est sans doute celle de nos plantes phanérogames la plus profondément modifiée par l'habitat halophytique. Les jeunes individus surtout présentent une apparence articulée qui leur donne une vague ressemblance avec certains crustacés. La morphologie de la plante est très spéciale. La partie verte et charnue, couvrant les entrenœuds, est constituée par des feuilles appliquées contre la tige et soudées latéralement. Dans les marais saumâtres du littoral, on voit la salicorne garder une fraîcheur inaltérable quand toutes les autres plantes de cet habitat sont rôties par le soleil de l'été ; c'est un effet de la succulence et de la très forte cutinisation de l'épiderme.

— Nos navigateurs mettent quelquefois une poignée de salicorne dans la marmite pour assaisonner le dîner. On pourrait mariner la plante jeune (avant sa lignification) dans le vinaigre, à la façon des cornichons ; elle renferme une forte proportion d'iode.

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 196.

Salicornia :


le mercredi 14 avril 2004 - le samedi 12 novembre 2016
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-12-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)