Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Groupes systématiques     Clef artificielle     Glossaire     Auteurs     Cartes et tableaux


Carya ovata (Miller) K. Koch. — Caryer ovale. — Arbre à noix piquées, Noyer tendre. — (Shag-bark hickory). 45° 19' 52.6" N - 073° 21' 38.7" O, Montérégie, Le Haut-Richelieu, Saint-Jean-sur-Richelieu (Ville), l'Acadie (Secteur), chemin Grand-Pré, Les Bergeries de l'Acadie, terre inondable, en bordure de la rivière l'Acadie, le vendredi 9 avril 2010, photo Carya_ovata_007_950.
Nichole Ouellette

présente

Juglandacées

Introduction
Clef des genres
01. Juglans
02. Carya

Québec en photos

Trois-Rivières

Montréal

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Carya :
Index ] Clef des espèces ] cordiformis ] [ ovata ]

Famille 14. ― Juglandacées  Juglandaceae ].

2. CARYA Nuttall. — CARYER, HICORIER.

2. Carya ovata (Miller) K. Koch. — Caryer ovale. — Arbre à noix piquées, Noyer tendre. — (Shag-bark hickory).

— Grand arbre pouvant atteindre 40 mètres, à écorce déchiquetée et divisée en longues bandes étroites semblant ne tenir à l'arbre que par une étroite ligne de contact ; bourgeons très gros (atteignant longueur 50-75 mm), renfermés dans 8-10 écailles veloutées, les intérieures très grandes et caduques ; feuilles à 5 folioles (rarement 7) ; fruit (diamètre 3-6 cm) à brou très épais, s'ouvrant complètement en 4 valves ; noix à parois plus ou moins épaisses, à amande douce. Bois rocheux et ouverts. Ouest du Québec, atteignant les Trois-Rivières à l'est. (Figure 28).

Carya ovata, (d) feuille, (e) fruit recouvert de son brou, (f ) section transversale du fruit, montrant une portion du brou épais, (g) portion du tronc, montrant l'exfoliation de l'écorce.
Flore laurentienne
, figure 27, dessin frère Alexandre Blouin.


Carya ovata
(Miller) K. Koch. — Caryer ovale. — Arbre à noix piquées, Noyer tendre. — (Shag-bark hickory). 45° 19' 52.6" N - 073° 21' 38.7" O, Montérégie, Le Haut-Richelieu, Saint-Jean-sur-Richelieu (Ville), l'Acadie (Secteur), chemin Grand-Pré, Les Bergeries de l'Acadie, terre inondable, en bordure de la rivière l'Acadie, le vendredi 9 avril 2010, photo Carya_ovata_003_800.

Arbre qui ne se confond avec aucun autre, à cause de son écorce sans analogue dans notre flore. Cette écorce s'enlève d'elle-même en longues bandes verticales paraissant ne tenir au tronc que par une étroite surface tangentielle, et offrant un refuge à certains papillons hibernants. L'exfoliation de l'écorce commence lorsque l'arbre a atteint 25 cm de diamètre. L'arbre produit au printemps (surtout sur les jeunes pousses) les plus beaux bourgeons que l'on puisse voir : grands (longueur 50-75 mm), dorés, veloutés ; les écailles foliacées qui les recouvrent s'épanouissent comme les sépales d'une fleur, laissant ensuite les feuilles réclinées se déployer comme des mains qui s'ouvrent. L'amande est délicieuse, mais difficile à extraire. Un arbre isolé peut produire, tous les deux ans, de deux à trois boisseaux de noix. Les écureuils et les tamias rassemblent à l'automne, sous les feuilles mortes, les noix encore recouvertes de leur brou, en groupes de quinze ou vingt. Ces rongeurs favorisent la reproduction du caryer ovale en éloignant les fruits de l'ombre de l'arbre, et en les enfouissant dans l'humus ou les fentes des pierres. C'est probablement l'explication du fait que cette espèce se trouve partout dans les clôtures de pierre aux environs de Montréal, à l'exclusion du caryer amer dont les écureuils ne transportent pas les fruits. Là où il rencontre ses conditions d'optimum (vallée du Mississipi), ce caryer peut atteindre 50 mètres et vivre plus de 300 ans

Précédente ] Index ]

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 160.


le jeudi 29 janvier 2004 - le lundi 12 avril 2010
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-03-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)