Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Citation d'auteurs     Cartes et tableaux


Salix sp. 46º 32' 52. 16" N - 072º 12' 22.83" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Sainte-Anne-de-la-Pérade, Commune Sainte-Marie, plage de sable inondable, section estuarienne du fleuve Saint-Laurent, terre Guy Marceau, le mercredi 8 juillet 2009, Salix_sp_002_950.

Nichole Ouellette
présente

Salicacées

Introduction
Clef des genres
Figures 29 - 30
Figures 31 - 32
01. Populus
02. Salix

Québec en photos

Golfe Saint-Laurent

Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Famille 15. ― Salicacées  Salicaceae ].

2. Salix Linné. ― Saule.

CLEF DES ESPÈCES. (Figures 31 - 32).

Arbres généralement de grande taille.
Grands arbres plantés autour des habitations.
Feuilles (largeur 25-40 mm) ; stipules larges, ovales. 1. S. fragilis
Feuilles (largeur 10-30 mm) ; stipules très petites, lancéolées. 2. S. alba
Grand arbre des lieux très mouillés de l'ouest du Québec, toujours dans des habitats sauvages ; feuilles plutôt pendantes, minces, lâchement denticulées ; pétioles longueur 6-15 mm) dépourvus de glandes ; rare. 3. S. amygdaloides
Arbre des bords du Saint-Laurent et de ses affluents (ouest du Québec jusqu'au lac Saint-Pierre) ; feuilles étroitement lancéolées (largeur 4-18 mm) ; pétioles (longueur 2-6 mm). 4. S. nigra

Petits arbres ou arbustes des habitats naturels humides.
Feuilles pâles inférieurement ; pétioles fortement glanduleux ; marécages de l'ouest du Québec ; fruit mûr à l'automne seulement ; étamines 5 ; rare. 5. S. serissima
Feuilles luisantes sur les deux faces à la maturité, fermes, à dents glanduleuses ; étamines 5 ; fruit mûr au milieu de l'été ; très commun. 6. S. lucida
Plantes ne présentant pas ces caractères.
Arbustes de tourbières, exclusivement.
Feuilles un peu crénelées-dentées, souvent un peu cordées, réticulées, minces et mates à la maturité, à odeur balsamique même en herbier. 7. S. pyrifolia
Feuilles entières, plutôt obovées (au moins les inférieures), à bords un peu révolutés ; pédicellés des capsules dépassant les bractées. 8. S. pedicellaris
Arbustes d'habitats divers.
Feuilles peu ou point blanchâtres-tomenteuses à la maturité (pubescentes inférieurement dans S. bebbiana).
 Arbuste des rivages fluviaux (et des affluents), ne croissant que sur les battures longtemps inondées au printemps ; feuilles (largeur 3-15 mm) à dents glanduleuses espacées. 9. S. interior
Arbuste des lieux très humides, à stipules grandes et persistantes ; feuilles très variables 10. S. rigida
Arbuste des marais de l'ouest du Québec, à feuilles linéaires-lancéolées (largeur 8-16 mm) noircissant à la dessiccation, munies de dents rapprochées ; chatons paraissant avec les feuilles. 11. S. petiolaris
Arbuste (universel dans le Québec) émettant ses chatons longtemps avant les feuilles ; chatons pistillés devenant très gros et très longs (longueur 5-8 cm) avant l'apparition des feuilles ; feuilles lancéolées ou elliptiques, glabres sur les deux faces à la maturité. 12. S. discolor
Arbuste (universel dans le Québec) à feuilles s'épanouissant avec les chatons ; feuilles elliptiques-oblongues, restant pubescentes inférieurement à la maturité. 13. S. bebbiana
Feuilles abondamment blanchâtres-tomenteuses (au moins sur l'une des faces) à la maturité ; plantes des parties froides du Québec. (Renferme aussi certaines formes du S. bebbiana).
Pétioles longueur 4-10 mm) ; feuilles (largeur 8-16 mm) oblancéolées, épaisses, d'un vert foncé supérieurement, tomenteuses inférieurement ; bois de montagne. 14. S. humilis
Plantes n'ayant pas tous ces caractères ; feuilles à bords révolutés.
Jeunes rameaux densément tomenteux ; feuilles le plus souvent tomenteuses et floconneuses sur les deux faces, à bords révolutés ; tourbières du nord et région du golfe. 15. S. candida
Feuilles couvertes inférieurement d'une pubescence lustrée, soyeuse-veloutée ; face supérieure semblable (ou glabre) ; le long des rivières, dans les régions froides, parfois dans les terrains acides. 16. S. pellita

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 165, 166.


Salix fragilis Linné. ― Saule fragile. ― Saule. ― (Crack willow), 46° 35' 57.2 N - 072° 16' 09.9 O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Prosper-de-Champlain, route des 1er et 2ième rang Saint-Édouard, bordure du ruisseau Édouard, le vendredi 28 décembre 2007, Salix_fragilis_003_800.


Salix fragilis Linné. ― Saule fragile. ― Saule. ― (Crack willow), 46° 35' 57.2 N - 072° 16' 09.9 O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Prosper-de-Champlain, route des 1er et 2ième rang Saint-Édouard, bordure du ruisseau Édouard, le samedi 4 mars 1995, Salix_fragilis_950301_1_800.

Salix :
[ Clef des espèces ] fragilis ] alba ] amygdaloides ] nigra ] serrissima ] lucida ] pyrifolia ] pedicellaris ] interior ] rigida ] petiolaris ] discolor ] bebbiana ] humilis ] candida ] pellita ]


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-12-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)