Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Citation d'auteurs     Cartes et tableaux


46° 18' 04.9" N - 73° 05' 37.3" O, Mauricie, MRC Maskinongé, parc des Chutes de Sainte-Ursule, Sainte-Ursule, 18:58 le mercredi 8 juin 2005, Tsuga_canadensis_001_950.

Nichole Ouellette
présente

Pinacées

Famille
Pinus
Larix
Picea
Tsuga
Abies

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Famille 10.  ― PINACÉESPINACEAE ].

4. TSUGA (Endl.) Carrière — TSUGA.

1. Tsuga canadensis (LinnéCarrière. — Tsuga du Canada. — Pruche.  — (Hemlock).

— Arbre de 20-25 mètres ; feuilles (longueur 8-13 mm) ; cônes (longueur 15-25 mm) terminant les rameaux, s'ouvrant durant l'hiver et persistant jusqu'au printemps. Floraison printanière. Forêts élevées, mêlé aux arbres feuillus. Général au sud du Saint-Laurent et dans les Laurentides inférieures ; absent au nord dans la région Abitibi-Saguenay. (Figures 16, i ; limites approximatives au nord).

Tsuga canadensis, (a) rameau et cône, (b) section transversale de la feuille, (c) feuille.

Flore laurentienne, figure 21, dessin frère Alexandre Blouin.

Silhouette du Tsuga canadensis,

Flore laurentienne, figure silhouettes, dessin frère Alexandre Blouin.

De toutes les gymnospermes du Québec, cette espèce est la moins boréale et la moins tolérante à l'égard du froid. La pruche croît généralement associée avec le bouleau, le hêtre ou l'érable à sucre. Pouvant vivre 500 ou 600 ans, elle commence à fructifier entre la vingtième et la soixantième année, et fructifie alors tous les deux ou trois ans. Le bois de pruche est léger, mou, cassant, mais plus fort que celui du pin blanc ; il s'emploie dans la grosse charpente, la construction des ponts et des pavages, dans la fabrication des caisses, des lattes et du bardeau. L'industrie de la tannerie utilise l'écorce de la pruche, qui est très riche en tannin.

— Le mot « Pruche » est un canadianisme, et dérive probablement de « Prusse » et « Pérusse », noms employés en Europe pour désigner les Picea. Les Acadiens désignent l'arbre sous le nom de « Haricot », qui a peut-être quelque rapport avec l'ancien verbe harigoter : couper en morceaux ; ils le nomment aussi « violon », sans doute à cause d'un certain usage dans la fabrication des instruments à corde.

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 145.

Observations, notes et recherches

... Les gens de Saint-Prosper-de-Champlain vivaient alors essentiellement de l'agriculture, ainsi que des produits de la forêt que leur fournissait la montagne toute proche. Le recensement de 1871 mentionne que presque toutes les familles d'agriculteurs s'y adonnaient aussi à la fabrication du sucre et du sirop d'érable.

Le tannin

… Nous savons par ailleurs que, pendant les décennies 1881 et 1891, l'écorçage du bois de pruche, qui se pratiquait entre les semences et les moissons, occupait pas moins de 52 familles à Saint-Prosper-de-Champlain. Cette activité servait à alimenter la tannerie Richardson, à Saint-Luc-de-Vincennes.

Extrait de feuilles volantes, anonymes, sous le titre probable d'un chapitre, Les moulins à moudre et à scier ayant existé à Saint-Prosper-de-Champlain.
Source : Comité d’histoire de Saint-Prosper, autorisation Louis Trudel, président du Comité.

N. O. le mercredi 12 septembre 2013


Tsuga canadensis (Linné) Carrière, cymes d'arbres matures. 45° 14' 41.4" N - 073° 18' 21.2" O, Montérégie, MRC Le Haut-Richelieu, Saint-Jean-sur-Richelieu (Ville), chemin Petit-Bernier, érablière Au pain de sucre, le vendredi 9 avril 2010, Tsuga_canadensis_009_800.


Tsuga canadensis
(Linné) Carrière, tronc d'arbre mature. 46° 35' 40.1 N - 072° 20' 52.4 O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Prosper-de-Champlain, route n° 159, terre à bois de la famille Henri-Paul Ébacher, 09:03 le jeudi 16 mars 2006, Tsuga_canadensis_004_800.


Tsuga canadensis (Linné) Carrière, cymes d'arbres matures. 45° 14' 41.4" N - 073° 18' 21.2" O, Montérégie, MRC Le Haut-Richelieu, Saint-Jean-sur-Richelieu (Ville), chemin Petit-Bernier, érablière Au pain de sucre, 12:19 le vendredi 9 avril 2010, Tsuga_canadensis_014_800.

Tsuga :


le mercredi 12 novembre 2003 - le vendredi 16 avril 2010
le samedi 14 septembre 2013 - le samedi 11 février 2017
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-12-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)