Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Citation d'auteurs     Cartes et tableaux

Nichole Ouellette
présente

Glossaire

Index ] A ] B ] C ] D ] E ] F ] G ] H ] I - J ] L ] M ] N ] [ O ] Paléa ] Périanthe ] Pollinisation ] R ] Sagitté ] Sillonné ] Stolon ] T ] U ] V ] X - Z ]

Regards des petites personnes

Flore laurentienne
le sens des mots

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Glossaire
par Marcelle GAUVREAU (1907-1968)

Sur cette page :
Ob - ] [ Obconique ] [ Obcordé ] [ Oblancéolé ] [ Oblong ] [ Obovale ] [ Obové ] [ Obovoïde ] [ Obtus ] [ Obtusiuscule ] [ Ochréa ] [ Ombelle ] [ Ombellule ] [ Ombiliqué ] [ Onglet ] [ Onguiculé ] [ Oosphère ] [ Opercule ] [ Opposé ] [ Orbiculaire ]

Oreillette ] [ Orthotrope ] [ Ovaire ] [ Ovale ] [ Ové ] [ Ovoïde ] [ Ovule ] [ Oxylophile ] [ Oxylophyte ] [ Oxylo-xérophyte ]

Ob - Préfixe (du latin ob) signifiant : inverse, opposé, renversé.

Obconique (adj.). En forme de cône renversé. Ex. : la pousse fertile de l'Equisetum sylvaticum (figure 5, f).

Obcordé, ée (adj.). En forme de cœur renversé, c'est-à-dire l'échancrure en haut. Ex. : les pétales de l'Oenothera victorinii (figure 117).

Oblancéolé, ée (adj.). En forme de fer de lance renversé, c'est-à-dire la pointe en bas. Ex. : la feuille du Salix candida (figure 32).

Oblong, ongue (adj.). Plus long que large, et arrondi aux deux bouts. Terme très général qui s'emploie souvent avec un autre qualificatif : oblong-lancéolé, ovale-oblong, etc.


Betula pumila Linné. 46° 35' 52.8" N - 072° 36' 03.0 O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Narcisse (Municipalité de paroisse), tourbière du Lac-à-la-Tortue, Parc Cœur Nature, le vendredi 18 juin 2010, photo macro Betula_pumila_005_800. (Obové)

Obovale (adj.). Voir : obové.

Obové, ée (adj.). En forme d'ove, mais avec la partie élargie en haut. Ex. : la feuille du Betula pumila (figure 23, d).

Obovoïde (adj.). En forme d'œuf, mais avec la partie élargie en haut. Se dit pour les organes où l'épaisseur est très appréciable : fruits, etc. Ex. : l'achaine de l'Eleocharis ovata (figure 246).

Obtus, use (adj.). A sommet arrondi, non aigu. Ex. : la feuille du Pyrola uliginosa (figure 147).

Obtusiuscule (adj.). Presque obtus.

Ochréa (n.m.). Gaine complète à la base du pétiole des polygonacées et de quelques autres plantes. Ex. : Polygonum lapathifolium (figure 40).


Heracleum maximum Bartr. 46° 33' 28.0" N - 072° 12' 21.5" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Sainte-Anne-de-la-Pérade, rue Gamelin, le dimanche 21 juin 2009, photo macro Heracleum_maximum_001a_800. (Ombelle)

Ombelle (n.f.). Type d'inflorescence dont les rameaux partent du même point et s'élèvent à ta même hauteur, en divergeant comme les rayons d'une sphère. Ex. : Heracleum maximum (figure 141).

Ombellule (n.f.). Petite ombelle portée au sommet des rayons d'une ombelle composée. Ex. : Sium suave (figure 142).

Ombiliqué, ée (adj.). Offrant au centre une dépression en forme d'ombilic.

Onglet (n.m.). Partie inférieure et plus ou moins rétrécie du pétale. Ex. : Silene armeria (figure 48).

Onguiculé, ée (adj.). Rétréci en onglet.

Oosphère (n.f.). Cellule femelle qui, une fois fécondée, se segmente chez les plantes vasculaires pour former l'embryon.

Opercule (n.m.). Petit couvercle formant la partie supérieure de la pyxide, et se détachant circulairement à la maturité. Ex. : Portulaca oleracea (figure 47, c).


Mentha canadensis Linné. 46° 35' 06.4" N - 072° 02' 53.8" O, Capitale-Nationale, MRC Portneuf, Deschambault-Grondines (Municipalité), Grondines (Secteur), rivage du fleuve Saint-Laurent, le dimanche 4 juillet 2010, photo macro Mentha_canadensis_007_800. (Opposé)

Opposé, ée (adj.). Se dit d'un mode de groupement des feuilles où celles-ci sont disposées par paires, et se font face. Presque toujours, les paires successives se croisent à angle droit (feuilles opposées-décussées). Ex. : les feuilles opposées du Mentha canadensis (figure 177). On ne connaît que quatre plantes (toutes exotiques) dont les paires successives sont superposées (feuilles opposées-distiques).

Orbiculaire (adj.). Arrondi en forme de cercle. Ex. : les feuilles du Lysimachia nummularia (figure 145).

Oreillette (n.f.). Chacune des expansions foliacées situées généralement a la hase du pétiole ou du limbe. Ex. : Sonchus asper (figure 196).

Orthotrope (adj.). Se dit d'un ovule droit, c'est-à-dire où le hile (base) et le micropyle (sommet) restent situés aux deux extrémités de l'axe.

Ovaire (n.m.). Partie inférieure du pistil, renfermant les ovules. Ex. : l'ovaire infère de la fleur de l'Epilobium angustifolium (figure 116).

Ovale (adj.). Voir : ové.

Ové, ée (adj.). En forme d'ove, mais avec la partie élargie a la base. Se dit des organes foliacés dont l'épaisseur n'est pas appréciable. Ex. : la feuille du Salix pyrifolia (figure 31).

Ovoïde (adj.). En forme d'œuf, mais avec la partie élargie à la base. Se dit des organes où l'épaisseur est appréciable. Ex. : le gland du Quercus bicolor (figure 25).

Ovule (n.m.). Petit organe renfermé dans l'ovaire, et qui, après la fécondation, donnera la graine. Ex. : Viola (figure 76, a, g).

Oxylophile (adj.). Qui se plaît dans les sols acides.

Oxylophyte (n.f.). Plante habitant ordinairement les sols acides.

Oxylo-xérophyte (n.f.). Plante habitant ordinairement les sols acides et très secs.

Flore laurentienne
Accueil ] Préface ] Abrégé historique ] Esquisse générale ] Synopsis des groupes ] Clef artificielle ] Glossaire ] Citation d'auteurs ] Cartes et tableaux ] Observations, notes ] Auteur, illustrateur ]

Précédente ] Index ] Suivante ]


le jeudi 5 juillet 2001 - le jeudi 25 juin 2009 - le mardi 19 juin 2012
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-12-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)