Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Citation d'auteurs     Cartes et tableaux

Nichole Ouellette

présente

Ptéridophytes

Classe I
Clef des genres
001 Lycopodiaceae
002 Selaginellaceae
003 Equisetaceae
004 Isoetaceae
005 Ophioglossaceae
006 Osmundaceae
007 Polypodiaceae

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Famille 3. ÉQUISÉTACÉES

3. equisetum Linné  prêle.

1. Equisetum hyemale Linné  — Prêle d'hiver. — Prêle des tourneurs. — (Scouring rush).

— Tiges isolées (longueur 30-100 cm; diamètre 5-15 mm), très fortement silicifiées et très rudes au toucher, raides, d'un vert noirâtre, généralement sans branches (sauf mutilation); cavité centrale environ 2/3 du diamètre total; épi ovoïde, apiculé, presque sessile dans la dernière gaine. Fructification estivale ou automnale. Bois et lieux sablonneux. Général sauf à l'extrême nord.

Equisetum hyemale, épi apiculé.

Flore laurentienne, figure 4, dessin frère Alexandre Blouin.

Equisetum hyemale, section des cavités centrales (e), costales (f ) et valléculaires (g) des espèces à tiges isomorphes.

Flore laurentienne, figure 4, dessin frère Alexandre Blouin.

Cette prêle, extraordinairement silicifiée, était autrefois employée, avant l'avènement des machines, pour le polissage du bois. La silice existe ici sous forme de petits cristaux si abondants que toute la substance végétale peut être enlevée par macération sans altérer la forme de la plante.

— Les tiges de l'année persistent en hiver, et l'émission des spores ne se termine qu'au printemps suivant ; de là le nom de prêle d'hiver.

— La plante de l'Amérique orientale diffère variétalement du type eurasiatique. Elle peut être connue plus exactement sous le nom de E. hyemale var. affine (Engelmann) A. A. Eaton.

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p.114.

Equisetum :
Famille ] Genre ] Clef des espèces ] [ hyemale ] variegatum ] scirpoides ] arvense ] pratense ] sylvaticum ] palustre ] litorale ] fluviatile ]


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-12-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)