Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Citation d'auteurs     Cartes et tableaux

Rumex acetosa
Rumex acetosella
Rumex mexicanus
Rumex verticillatus
Rumex longifolius
Rumex orbiculatus

Nichole Ouellette

présente

Polygonacées

Index
Famille
Clef des genres
Figures 37 - 38
Figures 39 - 40
Figures 41 - 42
01. Polygonella
02. Polygonum
03. Rumex

Québec en photos

Région de Rimouski

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Famille 21. ―  Polygonaceae  Polygonacées ].

3. Rumex  Linné. ―  Rumex.

Plantes annuelles ou vivaces, généralement herbacées, à feuilles simples, entières ou ondulées, plates ou crispées. Fleurs parfaites, dioïques ou polygamo-dioïques, verticillées, portées sur des pédicelles articulés. Corolle nulle. Calice 6-partit, les 3 sépales extérieurs normaux en fruit, les 3 intérieurs généralement développés en ailes et tuberculés. Étamines 6. Style tripartit. Achaine triangulaire.

Environ 140 espèces, pour le plus grand nombre dans l'hémisphère boréal. Les rumex, sans grande importance économique, présentent un certain intérêt biologique. Un certain nombre d'espèces renferment des sucs acides (acide oxalique), des tannins, un principe amer. Les rumex sont généralement protérandres et anémophiles ; les graines du plus grand nombre sont dispersées par le vent au moyen d'ailes provenant du développement du périanthe au moment de la maturation.

— Il est facile de voir que nos Rumex se tranchent en deux groupes : un groupe de plantes dioïques, de petite taille, à suc acide (oseilles), et un groupe de plantes hermaphrodites de grande taille à principe amer (patiences). Presque toutes les grandes espèces semblent avoir les mêmes propriétés et passent sous le même nom de « patience ». L'origine de ce mot est assez curieuse. Dans les officines du moyen âge le R. patientia se nommait Lapathium. Lapathium est devenu « la patience », puis Linné a latinisé en « Patientia ».

Le mot anglais « Dock », qui désigne toutes les patiences, paraît venir du vieux français. Dans de vieux documents, il est question de « docques », mauvaises herbes qui envahissent sans cesse les prés. Le mot serait passé en Angleterre avec les Normands.

— On pourra aussi trouver dans la région de Québec, le R. thyrsiflorus C. A. Fingerhuth ; dans la région de Rimouski, le R. stenophyllus Ledebour, et dans la région de la baie James, le R. subarcticus E. Lepage.

— Le nom générique signifie : une pique ; allusion à la forme des feuilles de certaines espèces.

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 187, 188.


Rumex sp. 46° 35' 15,5" N - 72° 02' 24,6" O, près du quai des Grondines, Deschambault/Grondines, MRC Portneuf, région Capitale-Nationale, le jeudi 8 juillet 1993, Rumex_sp_00376_6_800.

Rumex :
Clef des espèces ] acetosella ] acetosa ] mexicanus ] verticillatus ] longifolius ] orbiculatus ] fenestratus ] crispus ] obtusifolius ] persicarioides ] maritimus ]


le dimanche 4 avril 2004 - le dimanche 16 octobre 2016
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-12-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)