Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Citation d'auteurs     Cartes et tableaux


Picea glauca (Moench) Voss. 46º 35' 52,6" N - 072º 15' 38,8" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Prosper, 1er rang Saint-Édouard, 05:58 le samedi 30 juillet 2011, Picea_glauca_001_950.

Nichole Ouellette
présente

Pinacées

Famille
Pinus
Larix
Picea
Tsuga
Abies

Art de vivre au Québec

Ruisseau Gendron

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Famille 10.  ― PINACÉESPINACEAE ].

3. PICEA A. Dietr. — ÉPICÉA.

1. Picea glauca (Moench) Voss. — Épicéa glauque. — Épinette blanche. — (White spruce).

— Arbre de 20-25 m, en forme de cône large et souvent obtus ; bois des rameaux glabre ; feuilles bleuâtres (longueur 1-2 cm) ; cônes (longueur 4-5 cm. ) à pédoncule droit, tombant chaque année, plutôt cylindriques, contenant 60-90 écailles ; graines disséminées au printemps de la seconde saison. Floraison printanière. Général, mais abondant surtout dans la région maritime. [ Synonyme : P. canadensis (Miller) BSP. ]. (Figures 16, c ; limites approximatives au nord).

Picea glauca,(e) cône, (f ) rameau ultime dépourvu de ses feuilles.

Flore laurentienne, figure 20, dessin frère Alexandre Blouin.

Silhouette du Picea glauca,

Flore laurentienne, figure silhouettes, dessin frère Alexandre Blouin.

Arbre remarquable par son adaptabilité à toutes les situations, particulièrement aux terrains rocheux où la couche végétale est infime. La période de croissance active commence vers la fin de mai, au sud du Québec (plus tôt que pour le P. mariana) ; vers le 20 juin, les pousses nouvelles ont déjà 5-15 cm de longueur.

— Cette espèce fournit un précieux bois de commerce employé dans la menuiserie, la charpenterie, la construction maritime, et l'industrie de la pulpe. Sa résine est la plus ancienne des « gommes à mâcher ».

C'est avec la radicelle de l'épinette blanche que les Indiens cousaient l'écorce du bouleau dans la fabrication des canots.

L'épinette blanche était probablement l'annedda, spécifique contre le « mal de terre », dont l'usage fut enseigné à CARTIER par DOMAGAYA.

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 143.


Picea glauca (Moench) Voss. 46º 35' 52,6" N - 072º 15' 38,8" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Prosper, 1er rang Saint-Édouard, 06:00 le samedi 30 juillet 2011, Picea_glauca_002_800.


Picea glauca (Moench) Voss. 46º 35' 52,6" N - 072º 15' 38,8" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Prosper, 1er rang Saint-Édouard, 06:08 le mercredi 30 mai 2012, Picea_glauca_014_800.

Québec en photos, Picea glauca

Picea :
Clef des espèces ] [ glauca ] mariana ]


le jeudi 23 octobre 2003 - le dimanche 11 juillet 2010
le samedi 30 juillet 2011 - le vendredi 10 février 2017
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-12-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)