Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Citation d'auteurs     Cartes et tableaux


Rubus canadensis Linné. 46° 40' 37.0" N - 072° 05' 43.3" O, Capitale-Nationale, MRC Portneuf, Saint-Casimir (Municipalité), route des Lefebvre, près de l'entrée aval de la caverne du Trou du Diable, 06:02 le samedi 5 juin 2010, Rubus_canadensis_005_950.

Nichole Ouellette
présente

Rosacées

Famille
Clef des genres
01 Crataegus
02 Amelanchier
03 Aronia
04 Malus
05 Sorbus
06 Prunus
07 Physocarpus
08 Spiraea
09 Sorbaria
10 Rosa
11 Rubus
12 Potentilla
13 Sanguisorba
14 Dalibarda
15 Fragaria
16 Agrimonia
17 Geum
18 Waldsteinia
Figures 86 - 87 - 88
Figures 89 - 90 - 91
Figures 92 - 93 - 94
Figures 95 - 96  - 97
Figures 98 - 99
Figures 100 - 101 - 102
Figures 103 - 104

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Famille 50. ― ROSACEAEROSACÉES ].

11. RUBUS Linné. – RONCE.

CLEF DES ESPÈCES.

Fleurs roses.
Petite plante rampante ; feuilles composées ; fleurs (diamètre 12-25 mm) ; subarctique. (Figure 96). (Sous-genre Cylactis). 1. R. acaulis
Arbuste à feuilles d'érable ; feuilles simples ; fleurs (diamètre 30-50 mm) ; général. (Figure 96). (Sous-genre Anaplobatus). 2. R. odoratus
Fleurs blanches.
Plante à feuilles simples, 3-7-lobées ; fleur solitaire ; tourbières subarctiques. (Figure 96). (Sous-genre Chamaemorus). 3. R. chamaemorus
Plantes à feuilles composées.
Plante rampante stolonifère, dépourvue de piquants ; rameaux florifères naissant directement sur le rhizome ou sur les stolons. (Figure 96). (Sous-genre Cylactis). 4. R. pubescens
Plantes généralement couvertes d'aiguillons ; rameaux florifères naissant la seconde année sur le turion, à l'aisselle des feuilles successives.
Drupéoles petits, très nombreux, formant un fruit qui se détache, à la maturité, du réceptacle conique. (Sous-genre Rubus).
Feuilles du turion à paire inférieure de folioles pédatifides ; tige pruineuse ; fruit bleuâtre, hémisphérique, pruineux. (Figure 97). 5. R. occidentalis
Feuilles du turion à paire inférieure de folioles ovales-oblongues ; fruit rouge en forme de dé (framboise) ; commun partout. (Figure 97). 6. R. idaeus
Drupéoles moins nombreux, formant un fruit noir qui entraîne dans sa chute la partie supérieure du réceptacle. Sous-genre Eubatus

Sous-genre Eubatus.

Plantes plus ou moins couchées sur le sol, croissant horizontalement et s'enracinant de la pointe ; rameaux florifères s'élevant perpendiculairement à la tige couchée.
Plantes munies surtout de forts aiguillons plus ou moins crochus, mêlés quelquefois à des acicules.
Turions glanduleux 7. R. biformispinus
Turions non glanduleux.
Pédicelles allongés (jusqu'à 5 cm ou plus) ; folioles latérales du turion généralement lobées ou irrégulières dans leur contour. (Figure 98). 8. R. flagellaris
Pédicelles courts (au moins quelques-uns), rapprochés et divariqués-ascendants ; turions portant des acicules mous ; folioles latérales des feuilles du turion régulières et non lobées, mais munies de petites dents aiguës rapprochées ; région de Québec. (Figure 98). 9. R. oriens
Plantes portant surtout des acicules sur les tiges et généralement dans l'inflorescence ; feuilles fermes et souvent luisantes.
Parties caulinaires généralement fortement hispides ; feuilles persistantes et luisantes, devenant souvent rouges l'hiver ; folioles généralement arrondies ou obtuses au sommet. (Figure 98). 10. R. hispidus
Parties caulinaires généralement moins hispides, quelquefois dépourvues d'acicules, et portant seulement des aiguillons mous.  
Acicules des turions et des tiges florifères prédominant sur les aiguillons, donnant à la plante une apparence générale velue ou sétuleuse. Folioles des feuilles des turions généralement 3. 11. R. trifrons
Folioles des feuilles des turions généralement 5 ; face inférieure des feuilles des turions peu ou point pubescente ; turions subcylindriques.  
Calice généralement non glanduleux ; folioles des feuilles des turions élargies au-dessus du milieu et terminées abruptement en pointe. 12. R. jacens
Calice fortement glanduleux ; folioles des feuilles des turions graduellement acuminées 13. R. tardatus
Aiguillons des turions prédominant sur les acicules, donnant à la plante une apparence épineuse plutôt que sétuleuse 13. R. tardatus
Plantes dressées formant des buissons, quelquefois arquées, mais non rampantes ; inflorescence généralement corymbiforme ou racémiforme.
Tiges, pédicelles (ou les deux) hispides ou sétuleux ; aiguillons nuls ou peu nombreux (et alors ni crochus ni à base élargie) ; plantes de faible taille, plutôt buissonneuses ; fruits petits, peu recherchés dans la cueillette.
Armature des turions formée d'acicules (au moins 40 par cm ) grêles et inégaux, qui persistent la deuxième année sur les tiges florifères ; feuilles glabres ou presque inférieurement. (Figure 99). 14. R. setosus
Armature des turions formée d'acicules (moins de 25 par cm) plus courts et plus forts, qui disparaissent sur les tiges florifères. (Figure 99). 15. R. vermontanus
Tiges et pédicelles ni hispides ni sétuleux ; grandes plantes très rigides ; aiguillons (quand il y en a) robustes ; fruits gros, recherchés dans la cueillette.
Feuilles lisses et souvent luisantes ; plantes non glanduleuses ; tiges dépourvues d'épines (ou seulement quelques épines droites et faibles) ; inflorescence racémiforme.  
Grande plante fortement ligneuse (longueur généralement plus de 1 m) ; fleurs relativement nombreuses ; commune au bord des lacs et des tourbières. (Figure 99). 16. R. canadensis
Petite plante (longueur généralement moins de 60 cm ) à turions mous ; fleurs 4-5 par groupe ; ouest du Québec ; rare. 17. R. randii
Feuilles et autres parties de la plante plus ou moins pubescentes, mates ; épines abondantes, généralement crochues ou à base élargie.  
Plantes fortement glanduleuses ; inflorescence longuement racémiforme ; pédicelles courts et fortement divariqués.  
Turions portant des épines fortes, bien séparées, à base élargie ; glandulosité nulle ou presque ; feuilles généralement mates et un peu pubescentes supérieurement ; très commun dans le Québec tempéré. (Figure 99). 18. R. allegheniensis
Turions portant des épines rapprochées et de longueur diverse, entremêlées de poils et de glandes ; face supérieure des feuilles glabre et un peu luisante. 19. R. glandicaulis
Plantes non fortement glanduleuses ; glandes (s'il y en a exceptionnellement) petites et peu nombreuses ; inflorescence non évidemment ou non toujours racémiforme.  
Turions anguleux et sillonnés ; fleurs 6-15, grandes, en groupes exserts, donnant l'apparence d'une plante très florifère. (Figure 98). 20. R. pergratus
Turions presque cylindriques ; fleurs peu nombreuses et séparées, en petits groupes immergés dans le feuillage, donnant l'apparence d'une plante surtout feuillée et peu florifère. (Figure 99). 21. R. heterophyllus

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 328, 329.


Rubus idaeus Linné — Ronce du mont Ida. — Framboisier. — (Raspberry). 53º 47' 13.1" N - 079º 04' 43.4" O, Nord-du-Québec, Jamésie, Baie-James, 14:20 le vendredi 29 juillet 2005, Rubus_idaeus_003a_800.

Rubus :
[ Clef des espèces ] acaulis ] odoratus ] chamaemorus ] pubescens ] occidentalis ] idaeus ] biformispinus ] flagellaris ] oriens ] hispidus ] trifrons ] jacens ] tardatus ] setosus ] vermontanus ] canadensis ] randii ] allegheniensis ] glandicaulis ] pergratus ] heterophyllus ]


le mercredi 4 juin 2008 - le mardi 25 avril 2017
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-12-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)