Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Citation d'auteurs     Cartes et tableaux

Nichole Ouellette
présente

Esquisse générale

Plan
Introduction
ÉQUILIBRE
DYNAMISME

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Dynamisme de la flore laurentienne :
Index ] [ Point de vue dynamique ] Point de vue dynamique ] Facteurs d'évolution ] Termes discontinus ] Termes discontinus ] Termes continus ] Termes continus ] Termes continus ] Termes continus ] Termes continus ] Termes continus ] Facteurs d'élimination ] Facteurs extrinsèques ] Facteurs extrinsèques ] Conclusion ]

ESQUISSE GÉNÉRALE DE LA FLORE LAURENTIENNE.

II. - DYNAMISME DE LA FLORE LAURENTIENNE.

A. - LE POINT DE VUE DYNAMIQUE.
Première de 2 pages :  page 2

Le tableau qui vient d’être esquissé a mis devant nos yeux l’état d’équilibre réalisé à notre époque dans la flore laurentienne. Mais cet équilibre est éminemment instable, il est passager, il était autre hier, il sera différent demain, car les flores sont des unités dynamiques en voie de constante transformation. Elles ont la figure d’un fleuve capable de se modeler à toutes les rives. Leur fixité n’est qu’une illusion, attribuable non seulement à la caducité de l’observateur individuel, ce « voyageur d’un jour qui s’arrête une heure », mais surtout à la courte histoire de l’humanité pensante.

Une incursion à travers le passé de la terre nous montre, en effet, que des nappes floristiques, tour à tour épandues sur le monde, se sont désagrégées pour être remplacées ensuite par des nappes plus jeunes, différentes d’aspect, contenant néanmoins, pour les rattacher aux nappes antérieures, des éléments anciens qui conservaient parmi les nouveaux venus leur identité spécifique.


Champignon sp. 46° 35' 48.7" N - 072° 15' 45.2" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Prosper, 1er rang Saint-Édouard, 07:11 le mercredi 13 juillet 2011, à l'orée d'un petit bois après la pluie, photo macro Champignons_006_800.

C’est un grand spectacle que celui de la montée de la vie végétale sur notre planète, une ontogénèse à l’échelle cosmique dont l’ampleur, la continuité et l’ordonnance sont admirables. Continuité et ordonnance depuis le Champignon le plus imparfait jusqu’à la Muscinée la plus évoluée, depuis le Psilophyton, enseveli durant le Dévonien au cœur du roc gaspésien, jusqu’au Tremble frémissant dont les racines vivantes vont jusqu’à lui. Continuité et ordonnance où l’on distingue sans peine deux éléments, ou deux modes. D’une part, sur presque tous les points, un développement et un progrès organiques parfois ralentis, parfois accélérés ; d’autre part, pour certains types, une persistance, une fixité, une indestructibilité aussi lourdes de mystère que l’évolution des autres. C’est ainsi que les Algues élémentaires et les Bactéries, dont on relève les traces dans les anciennes roches kiwinaviennes, ont traversé sans changement toutes les périodes géologiques, que le grand phylum des Fougères et celui des Gymnospermes se sont maintenus malgré l’invasion des Angiospermes qui, à la fin du Crétacé et au début du Tertiaire, s’avérèrent formidablement armées pour conquérir un monde dominé à ce moment par une flore puissante d’Abiétinées, de Cupressinées et de Cycadinées.

Mais ce dynamisme à l’échelle géologique n’est pas celui qui importe ici. Sans nous pencher au-dessus de ce passé vertigineux qui se creuse d’autant plus que l’on s’acharne à le scruter, nous pouvons cependant, au moyen de données purement historiques d’une part, et de données d’observation d’autre part, déceler dans la flore actuelle des manifestations plus délicates, mais mesurables, de ce dynamisme permanent de la vie végétale.

Quelles sont les influences intrinsèques ou extrinsèques qui, à ce moment de l’histoire de la vie, mettent en mouvement ce complexus biologique, cette vaste portion de la Biosphère que découpe le Québec dans l’étoffe de la planète ? C’est là un problème de grande importance théorique, et qu’il faut essayer de résoudre.

Précédente ] Index ]Suivante ]

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 61.


le mardi 1er avril 2003 - le mardi 28 février 2012
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-12-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)