Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Auteurs     Cartes et tableaux


Fragaria virginiana Duchesne. 46° 36' 22.15" N - 072° 19' 56.12" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Prosper, route Pronovost, le mardi 2 juin 2009, photo macro Fragaria_virginiana_028_950.

Nichole Ouellette

présente

Préface à la première édition

Index
Nature de l'ouvrage
Territoire
Caractérisation espèces
Classification
Nomenclature
Noms vulgaires
Créations onomastiques
Pionniers de la science
Folklore onomastique
Illustration
Notes encyclopédiques
Remerciements
Remerciements
Remerciements
Envoi

Flore laurentienne

Auteur, illustrateur
Préface
Abrégé historique
Esquisse générale
Synopsis des groupes
Clef artificielle
Glossaire
Auteurs
Cartes et tableaux
Observations, notes, recherches

Marcelle Gauvreau

Papier peint

Illustration
de la Flore laurentienne

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Préface - Remerciements

Remerciements, sur cette page :
Fernald ] [ Conseil national et institutions ] [ Frères des écoles chrétiennes ] [ Collège de Longueuil ]

Fernald

Un dernier témoignage personnel, qui aurait pu être le premier, sera pour mon vieil ami, le professeur Merritt Lyndon Fernald, de l'Université Harvard, qui a été mon premier guide à travers les complexités et les problèmes passionnants de la flore laurentienne. Depuis plus de vingt ans, il s'est intéressé à mes travaux et m'a donné les plus utiles leçons et directions.

Le frère Marie-Victorin et le professeur Merritt Lyndon Fernald (1873-1950), à l'entrée du Gray Herbarium, de l'Université Harvard, aux États-Unis.

Photo tirée de : Le frère Marie-Victorin et son temps, Robert Rumilly. Les frères des écoles chrétiennes, 1949.

Fernald est le maître reconnu de la botanique systématique en Amérique ; c'est aussi le maître de la phytogéographie et de l'écologie de meilleure sorte. Je suis heureux de déclarer ici que je me considère toujours comme son disciple.

Conseil national et institutions

L'auteur a aussi le devoir de reconnaître ici officiellement l'aide reçue durant plusieurs années du Conseil national des recherches scientifiques du Canada, aide sans laquelle plusieurs des explorations n'auraient pu être menées à bien.

Enfin, la publication de la Flore laurentienne doit être considérée comme le résultat de la collaboration en cette circonstance particulière de deux grandes institutions d'enseignement : l'Université de Montréal et l'Institut des frères des écoles chrétiennes. Le travail était commencé longtemps avant la fondation de la Faculté des sciences, mais aussitôt fondé, l'Institut botanique a fourni un milieu de travail approprié, et de précieuses collaborations. Dans l'Institut des frères des écoles chrétiennes, le travail de recherche en botanique systématique est une tradition.

Le frère Léon et le frère Marie-Victorin en tournée d'herborisation à l'île de Cuba.

Photo tirée de : Le Frère Marie-Victorin, ses idées pédagogiques. Louis-Philippe Audet, Les Éditions de l'érable, figure 10.

Frères des écoles chrétiennes

Dans nombre de pays, mes confrères ont fourni des botanistes distingués, et procuré aux grands établissements scientifiques une collaboration d'une valeur inappréciable. Qu'il me suffise de mentionner quelques noms bien connus dans le monde botanique : le frère Héribaud-Joseph, lauréat de l'Académie des sciences de Paris, auteur de très nombreux travaux sur la flore phanérogamique et cryptogamique du plateau central de la France ; le frère Sennen, autorité sur la flore de l'Espagne ; le frère Arsène Brouard, qui a révélé la richesse de la flore du Mexique ; le frère Léon, le grand botaniste cubain ; le frère Apollinaire-Marie, de Bogota (Colombie), directeur de la Revista de la Sociedad Colombiana de Ciencias Naturales.

Le frère Marie-Victorin et le frère Sennen, savant botaniste espagnol.

Auteur de la photo : Benito - Barcelone, Espagne.

Photo tirée de : Le frère Marie-Victorin et son temps, Robert Rumilly. Les frères des écoles chrétiennes, 1949.

Dans le cas de la Flore laurentienne, l'Institut des frères des écoles chrétiennes a fourni l'auteur et son principal collaborateur, il a fourni l'illustrateur, et il a de plus assumé, dans des circonstances difficiles, la responsabilité financière de la publication.

Collège des frères des écoles chrétiennes à Longueuil où le frère Marie-Victorin passa la majeure partie de sa vie. Photo tirée de : Le frère Marie-Victorin et son temps, Robert Rumilly. Les frères des écoles chrétiennes, 1949.

Pour ce geste désintéressé, l'ordre religieux auquel j'ai l'honneur d'appartenir aura bien mérité de la cause de l'éducation nationale.

Précédente ] Index ] Suivante ]

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne 1935, p. 10.


le mardi 5 février 2002
le lundi 14 décembre 2009 - le jeudi 24 novembre 2011
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-09-14

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)