Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Citation d'auteurs     Cartes et tableaux


Baie-James (Municipalité), 110 miles à 3000 pieds d'altitude, entre le 50° 25' 09.5" N - 073° 52' 21.4" O et le 51° 55' 10" N - 074° 05' 18" O, soit entre Mistissini (Village cri) et l'île Le Veneur, dans le cours moyen de la rivière Eastmain, 10:17 le vendredi 22 juillet 2005, Lac_Mistassini_025_950.

Nichole Ouellette

présente

Esquisse générale

Plan
Introduction
ÉQUILIBRE
DYNAMISME

Québec en photos

Jamésie ou
Baie-James

Baie James

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)


ESQUISSE GÉNÉRALE DE LA FLORE LAURENTIENNE.

I. - ÉQUILIBRE ACTUEL DE LA FLORE LAURENTIENNE.

Index ] FACTEURS RÉPARTITION ] PHYSIOGRAPHIE ] Physiographie ] Physiographie ] Physiographie ] CLIMAT ] Climat chaud-froid ] Climat neige ] Climat floraisons ] Climat automne ] Facteur humain ] PHYTOGÉOGRAPHIE ] RÉGION ARCTIQUE ] [ RÉGION HUDSONIENNE ] Région hudsonienne ] RÉGION LAURENTIENNE ]

2. RÉGION HUDSONIENNE
(Première de deux pages ; page 2)

Tout le reste de l'Ungava, en dehors de la région proprement arctique qui vient d'être délimitée, appartient à la région hudsonienne, limitée au sud par la ligne isotherme de 14° C. Sauf une étendue restreinte de plaine côtière au sud de la baie James, toute la région hudsonienne est découpée dans la pénéplaine précambrienne. C'est un pays ondulé, moutonné par l'action glaciaire, sillonné de rivières tranquilles ou torrentueuses, semé de milliers de lacs et d'étangs tourbeux; il s'y rencontre aussi de vastes étendues de tourbières à sphaignes, tourbières très mouillées et, sauf en hiver, inaccessibles au voyageur.


Carte entière

La région hudsonienne est avant tout le domaine de la forêt subarctique, forêt où prédominent pour les gymnospermes :

Abies balsamea
Larix laricina
Picea glauca
Picea mariana
Pinus divaricata

et pour les angiospermes :

Betula papyrifera
Populus balsamifera
Populus tremuloides

La rivière aux Feuilles, qui se décharge dans la baie de l'Ungava, est la limite septentrionale des arbres à l'ouest de cette baie, et sert pratiquement à séparer la région hudsonienne de la région arctique. Vers 55° latitude N., on commence à trouver des arbres sur le bord des lacs et des rivières. Vers 53° les collines sont boisées, sauf sur les sommets, qui reproduisent les conditions des hautes cimes alpines. Enfin, vers le sud de la région hudsonienne, la forêt devient continue. L'épinette noire, Picea mariana, est l'arbre dominant, et forme les neuf dixièmes des peuplements. Même sous ces hautes latitudes, l'arbre peut atteindre un grand âge, cinq cents ans, et une taille relativement élevée, quinze à vingt mètres. Mais dans les endroits exposés, l'épinette noire et les autres gymnospermes hudsoniennes deviennent des arbustes déprimés :

Abies balsamea f. hudsonia
Larix laricina f. depressa
Picea glauca f. parva
Picea mariana f. semiprostrata


Betula pumila Linné. 46° 35' 52.8" N - 072° 36' 03.0 O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Narcisse (Municipalité de paroisse), tourbière du Lac-à-la-Tortue, Parc Cœur Nature, 07:09 le vendredi 17 juillet 2009, Betula_pumila_009_800.

Les terrains bas sont couverts de saules arbustifs (Salix bebbiana, S. discolor, S. pedicellaris var. hypoqlauca, etc.) et d'aulnes (Alnus rugosa var. americana). Les sous-bois clairs se composent de groseilliers sauvages (Ribes glandulosum, R. lacustre), de linaigrettes cespiteuses (Eriophorum spissum), de bouleaux nains (Betula glandulosa, B. pumila) et d'arbustes éricacées (Kalmia angustifolia, Ledum gnoenlandicum, Vaccinium angustifolium, Cassandra calyculata) qui, pour la plupart, ne se retrouveront plus, au sud, que dans les tourbières.

Cartes

Province de Québec
Région hudsonienne
Invasions marines

Précédente ] Index ] Suivante ]

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 29.


51° 45' 08.9" N - 056° 30' 14.6" O (données GPS approximatives), Terre-Neuve-et-Labrador, route 510, Country Cat Pond, le vendredi 19 juillet 1996, 960718_10_800.


constante mouvance de mes paysages intérieurs
le jeudi 18 avril 2002 - le samedi 18 juillet 2009 - le mardi 6 décembre 2011


51º 21' 12.1" N - 077º 25' 12.9" O, rivière Rupert, Nord-du-Québec, Baie-James ou Jamésie, route de la Baie-James, Km 257, le mardi 26 juillet 2005. Photo Riviere_Rupert_004_350.

Ribes glandulosum Grauer. — Gadellier glanduleux. — (Fetid currant). 53º 47' 13.1" N - 079º 04' 43.4" O, Nord-du-Québec, Municipalité de la Baie-James, Terres réservées aux Cris, Chisasibi, rive de la baie James, le samedi 30 juillet 2005. Photo Ribes_glandulosum_004_350.


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-12-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)