Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Citation d'auteurs     Cartes et tableaux


45° 27' 53.6" N - 073° 01' 27.2" O, Montérégie, MRC Le Haut-Richelieu, mont Saint-Grégoire, Johnson ou Monnoir, Saint-Grégoire-le-Grand, sentier de la montagne, verger en fleurs, 13:59 le mercredi 25 mai 2005, photo Mont_Saint_Gregoire_004_950.

Nichole Ouellette
présente

Équilibre actuel

FACTEURS RÉPARTITION
PHYSIOGRAPHIE
Physiographie
Physiographie
Physiographie
CLIMAT
Climat chaud-froid
Climat neige
Climat floraisons
Climat automne
Facteur humain
PHYTOGÉOGRAPHIE
RÉGION ARCTIQUE
RÉGION HUDSONIENNE
Région hudsonienne
RÉGION LAURENTIENNE

Art de vivre au Québec

Les guérisseurs

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos
Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)


ESQUISSE GÉNÉRALE DE LA FLORE LAURENTIENNE.

I. -ÉQUILIBRE ACTUEL DE LA FLORE LAURENTIENNE.

3. RÉGION LAURENTIENNE

(c) Sous-région de la plaine alluvionnaire du Saint-Laurent

Région laurentienne, sous-régions, districts et sections
Index ] RÉGION LAURENTIENNE ] Région laurentienne ] Région laurentienne ] Région laurentienne ] SOUS-RÉGION BOUCLIER PRÉCAMBRIEN ] District  LAURENTIDIEN ] District SAGUENAYEN ] SOUS-RÉGION APALACHIENNE ] Sous-région apalachienne ] District ALLÉGHANIEN ] District alléghanien ] District GASPÉSIEN ] District gaspésien ] District SAINT-JEAN-RISTIGOUCHE ] District Saint-Jean-Ristigouche ] SOUS-RÉGION PLAINE ALLUVIONNAIRE DU SAINT-LAURENT ] District BASSES TERRES CHAMPLAIN ] District basses terres Champlain ] Section TRIANGLE MONTRÉALAIS ] Section triangle montréalais ] [ Section triangle montréalais ] Section TERRASSES DU BAS-SAINT-LAURENT ] Section TRANSLAURENTIDIENNE ] Section translaurentidienne ] District FLUVIAL ] Section SAINT-LAURENT SUPÉRIEUR ] Section RIVIÈRE DES OUTAOUAIS ] Section RIVIÈRE RICHELIEU ] Section ALLUVIALE DU SAINT-LAURENT ] Section alluviale du Saint-Laurent ] Section alluviale du Saint-Laurent ] Section  ESTUARIENNE DU SAINT-LAURENT ] Section MARITIME DU SAINT-LAURENT ] Section maritime du Saint-Laurent ] District INSULAIRE MARITIME ] Section AVANT-PAYS ANTICOSTI-MINGANIE ] Section avant-pays Anticosti-Minganie ] Section avant-pays Anticosti-Minganie ] Section ÎLES-DE-LA-MADELEINE ]

District des basses terres Champlain.

a) Section du triangle montréalais
(
Troisième de trois pages ; page 1)

Les montérégiennes forment dans les basses terres Champlain une enclave physiographiquement importante. Ces collines, qui empruntent leur nom d’ensemble au mont Royal, sont au nombre de huit : mont Royal (256 mètres) ; Saint-Bruno ou Montarville (205 mètres) ; Belœil ou Saint-Hilaire (479 mètres) ; Rougemont (417 mètres) ; Yamaska ou Saint-Pie (490 mètres) ; Shefford (575 mètres) ; Brome (585 mètres) ; Johnson, Monnoir ou Saint-Grégoire (292 mètres).


45º 26' 53,7" N - 073º 02' 54,2" O, Montérégie, MRC Rouville, mont Beloeil ou Saint-Hilaire, vu de Rougemont, rang Petite Caroline, verger en fleurs, le mercredi 25 mai 2005, photo Rougemont_007_800.

Comme nous l’avons indiqué plus haut, les montérégiennes sont des batholithes, des bubons éruptifs surgis au dévonien, et marquant une ligne de faiblesse de la planète. Épanchées en profondeur, elles ont été démantelées durant le long cycle d’érosion amorcé depuis le Dévonien et qui sévit encore. Les roches éruptives qui constituent les Montérégiennes, bien que fortement basiques, portent une flore analogue à celle des Laurentides et des Adirondacks. Leur couverture végétale est la forêt mixte, et les types calcicoles manquent presque totalement. Quand les sommets sont dénudés, ce qui arrive rarement, on trouve quelques représentants d’une flore plus boréale : Draba arabisans, Potentilla tridentata, Selaginella rupestris, etc.

Mont Royal
Mont Royal
Mont Saint-Bruno
Mont Beloeil
Mont Rougemont

Mont Yamaska
Mont Shefford
Mont Brome
Mont Saint-Grégoire
 

Précédente ] Index ] Suivante ]

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 45.


le mercredi 14 août 2002 - le mercredi 11 janvier 2012
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-12-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)