Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Citation d'auteurs     Cartes et tableaux


Betula papyrifera Marshall. — Bouleau à papier. — Bouleau blanc, Bouleau à canot. — (Canoë birch). 48° 09' 14.8 0" N - 069° 40' 04.6" O, Côte-Nord, MRC La Haute-Côte-Nord, Tadoussac, chemin du Moulin-à-Baude, secteur des dunes, le samedi 2 juillet 2005, photo Betula_papyrifera_006_950.

Nichole Ouellette

présente

Équilibre actuel

FACTEURS RÉPARTITION
PHYSIOGRAPHIE
Physiographie
Physiographie
Physiographie
CLIMAT
Climat chaud-froid
Climat neige
Climat floraisons
Climat automne
Facteur humain
PHYTOGÉOGRAPHIE
RÉGION ARCTIQUE
RÉGION HUDSONIENNE
Région hudsonienne
RÉGION LAURENTIENNE

Papier peint

Neiges

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)


ESQUISSE GÉNÉRALE DE LA FLORE LAURENTIENNE.

I. -ÉQUILIBRE ACTUEL DE LA FLORE LAURENTIENNE.

Région laurentienne, sous-régions, districts et sections
Index ] RÉGION LAURENTIENNE ] Région laurentienne ] [ Région laurentienne ] Région laurentienne ] SOUS-RÉGION BOUCLIER PRÉCAMBRIEN ] District  LAURENTIDIEN ] District SAGUENAYEN ] SOUS-RÉGION APALACHIENNE ] Sous-région apalachienne ] District ALLÉGHANIEN ] District alléghanien ] District GASPÉSIEN ] District gaspésien ] District SAINT-JEAN-RISTIGOUCHE ] District Saint-Jean-Ristigouche ] SOUS-RÉGION PLAINE ALLUVIONNAIRE DU SAINT-LAURENT ] District BASSES TERRES CHAMPLAIN ] District basses terres Champlain ] Section TRIANGLE MONTRÉALAIS ] Section triangle montréalais ] Section triangle montréalais ] Section TERRASSES DU BAS-SAINT-LAURENT ] Section TRANSLAURENTIDIENNE ] Section translaurentidienne ] District FLUVIAL ] Section SAINT-LAURENT SUPÉRIEUR ] Section RIVIÈRE DES OUTAOUAIS ] Section RIVIÈRE RICHELIEU ] Section ALLUVIALE DU SAINT-LAURENT ] Section alluviale du Saint-Laurent ] Section alluviale du Saint-Laurent ] Section  ESTUARIENNE DU SAINT-LAURENT ] Section MARITIME DU SAINT-LAURENT ] Section maritime du Saint-Laurent ] District INSULAIRE MARITIME ] Section AVANT-PAYS ANTICOSTI-MINGANIE ] Section avant-pays Anticosti-Minganie ] Section avant-pays Anticosti-Minganie ] Section ÎLES-DE-LA-MADELEINE ]

3. RÉGION LAURENTIENNE
(Troisième de quatre pages : page 4)

Les caractéristiques de la forêt feuillue septentrionale sont : une extrême densité causée par le grand nombre des arbres et leurs degrés divers de tolérance ; le fait que cette sorte de forêt trouve ses conditions d'optimum en plaine alluvionnaire et sur les collines de faible élévation ; l'apparition et la disparition de peuplements transitoires de Betula papyrifera, de B. populifolia et de Populus tremuloides ; l'occurrence de formations pures de Pinus strobus et d'Acer saccharum ; la fréquence de l'association caractéristique : Fagus grandifolia - Betula alleghaniensis - Acer saccharum.


Betula populifolia Marshall. 46º 35' 52,6" N - 072º 15' 38,8" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Prosper, 1er rang Saint-Édouard, le dimanche 5 juillet 2009, photo Betula_populifolia_005_800.

À ces données générales sur la structure et la distribution des unités forestières du nord-est de l'Amérique, nous croyons utile de joindre ici la carte établie par le Service forestier de la province de Québec, pour fins de classification et d'aménagement, en lui conservant ses divisions et sa nomenclature, divisions et nomenclature qui diffèrent par certains détails de celles qui ont été esquissées plus haut.


Détail de la carte G. Unités forestières de la province de Québec, d'après la carte du Service forestier de la province.
Carte entière.

Toutes ces notions sont précieuses et d'importance pratique, car la division de la région laurentienne en trois ou quatre larges unités, sur la base des peuplements forestiers, a pour elle le fait primordial que la couverture naturelle du pays est la forêt, et que la forêt est biologiquement la synthèse, le locus, pourrait-on dire, de mille et une entités végétales et animales, de mille et une associations, de mille et une relations symbiotiques ou parasitaires.


Appalaches, dans les Cantons de l'Est. Neige, altitude 520, chemin Réal, Val-Sutton, le mardi 26 décembre 1995, photos 951222/22 - 23.

Mais par contre, cette division ne rend pas suffisamment compte des groupements de la flore herbacée, des migrations, des aires disjointes, de la localisation des endémiques. Une colonie isolée de Gentiana gaspensis a plus de signification biologique et plus de portée phytogéographique que cent milles carrés de Picea mariana ; la flore d'un territoire de quelques milles carrés, comme la Minganie, a plus d'importance théorique que celle de tout le reste de l'immense comté de Saguenay. Ces objections invitent à une analyse plus fine, à des divisions territoriales plus nombreuses et moins étendues, permettant d'élaborer une classification phytogéographique où puisse tenir le plus grand nombre de faits possibles.

Précédente ] Index ] Suivante ]

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 32, 33.


constante mouvance de mes paysages intérieurs
le jeudi 18 avril 2002 - le dimanche 5 juillet 2009 - le jeudi 8 décembre 2011


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-12-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)