Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Citation d'auteurs     Cartes et tableaux


45° 28' 11" N - 073° 32' 08" O, Montréal, vue du pont Champlain, section alluviale du fleuve Saint-Laurent, la ville, le mercredi 22 novembre 2006. Photo Chantal Dubois, Pont_Champlain_007_950.

Nichole Ouellette

présente

Équilibre actuel

FACTEURS RÉPARTITION
PHYSIOGRAPHIE
Physiographie
Physiographie
Physiographie
CLIMAT
Climat chaud-froid
Climat neige
Climat floraisons
Climat automne
Facteur humain
PHYTOGÉOGRAPHIE
RÉGION ARCTIQUE
RÉGION HUDSONIENNE
Région hudsonienne
RÉGION LAURENTIENNE

Québec en photos

Section alluviale du fleuve Saint-Laurent

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos
Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)


ESQUISSE GÉNÉRALE DE LA FLORE LAURENTIENNE.

I -ÉQUILIBRE ACTUEL DE LA FLORE LAURENTIENNE.

3. RÉGION LAURENTIENNE

(c) Sous-région de la plaine alluvionnaire du Saint-Laurent

Région laurentienne, sous-régions, districts et sections
Index ] RÉGION LAURENTIENNE ] Région laurentienne ] Région laurentienne ] Région laurentienne ] SOUS-RÉGION BOUCLIER PRÉCAMBRIEN ] District  LAURENTIDIEN ] District SAGUENAYEN ] SOUS-RÉGION APALACHIENNE ] Sous-région apalachienne ] District ALLÉGHANIEN ] District alléghanien ] District GASPÉSIEN ] District gaspésien ] District SAINT-JEAN-RISTIGOUCHE ] District Saint-Jean-Ristigouche ] SOUS-RÉGION PLAINE ALLUVIONNAIRE DU SAINT-LAURENT ] District BASSES TERRES CHAMPLAIN ] District basses terres Champlain ] Section TRIANGLE MONTRÉALAIS ] Section triangle montréalais ] Section triangle montréalais ] Section TERRASSES DU BAS-SAINT-LAURENT ] Section TRANSLAURENTIDIENNE ] Section translaurentidienne ] District FLUVIAL ] Section SAINT-LAURENT SUPÉRIEUR ] Section RIVIÈRE DES OUTAOUAIS ] Section RIVIÈRE RICHELIEU ] [ Section ALLUVIALE DU SAINT-LAURENT ] Section alluviale du Saint-Laurent ] Section alluviale du Saint-Laurent ] Section  ESTUARIENNE DU SAINT-LAURENT ] Section MARITIME DU SAINT-LAURENT ] Section maritime du Saint-Laurent ] District INSULAIRE MARITIME ] Section AVANT-PAYS ANTICOSTI-MINGANIE ] Section avant-pays Anticosti-Minganie ] Section avant-pays Anticosti-Minganie ] Section ÎLES-DE-LA-MADELEINE ]

District fluvial.

d) Section alluviale du Saint-Laurent
(Première de trois pages : page 2).

L'archipel d’Hochelaga marque la fin de la section d’eaux rapides du Saint-Laurent, la base du socle qui supporte les vasques des Grands Lacs, et le pied de l’escalier rocheux par où les eaux supérieures descendent à la mer. Le fleuve a désormais atteint un niveau où il pourra couler tranquillement à travers une grande plaine alluvionnaire jusqu’au moment où ses eaux rencontreront le butoir de la marée, c’est-à-dire jusqu’au lac Saint-Pierre. Ce tronçon du Saint-Laurent, que nous appelons la section alluviale, comprend une centaine de milles.


46° 06' 17.4" N - 072° 52' 51.2" O, section alluviale du fleuve Saint-Laurent, Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre, îles et chenaux, le samedi 10 septembre 2005. Photo Section_alluviale_002_800_300.

Les conditions du milieu y sont particulières à la fois dans le temps et l’espace. L’eau glisse lentement entre des rivages d’argile à blocaux, d’argile à Leda, d’argiles marines stratifiées, et, depuis Lanoraie et Contrecœur vers l’est, au travers des sables à Saxicava. Sur tout ce parcours, le fleuve entoure de nombreuses îles sans élévation, qui ne sont que des parcelles de la plaine alluvionnaire environnante.


46° 15' 12.8" N - 072° 38' 30.0" O, Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre, Centre-du-Québec, MRC Nicolet-Yamaska, Nicolet, Parc écologique de l'Anse-du-Port, plaine d'inondation, section alluviale du fleuve Saint-Laurent, le mercredi 12 avril 2006. Photo Nicolet_003_800_300.

Le niveau de l’eau subit de fortes variations saisonnières. Très élevé au printemps après le départ des glaces, il baisse régulièrement pendant l’été, découvrant graduellement les rivages, pour s’élever de nouveau, et brusquement, à la fin de l’automne. Durant l’hiver, toute cette section est couverte d’une épaisse couche de glace, avec des amoncellements parfois énormes dans les endroits resserrés. Les mouvements de la glace, au moment de la consolidation, à l’entrée de l’hiver, et surtout au moment de la débâcle au printemps, exercent des actions mécaniques puissantes qui sont, pour la flore riparienne, une cause importante d’élimination et de dispersion.


46° 08' 13.8" N - 073° 02' 00.8" O, Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre, Lanaudière, MRC D'Autray, Saint-Ignace-de-Loyaula, île Cardin, système racinaire de grands arbres, mis à nu par les variations saisonnières du niveau de l'eau et l'action mécanique des glaces, le samedi 10 septembre 2005. Photo Saint_Ignace_de_Loyola_006_800_300.

Soumis à des pressions latérales formidables, les blocs de glace labourent les battures et les îles argileuses, détruisent la végétation superficielle, découvrent et dispersent rhizomes et tubercules. D’un autre côté, la glace, au moment de sa formation à l’automne, a enrobé dans sa masse la végétation riparienne d’arrière-saison, avec ses fruits, graines, bourgeons, bulbilles, stolons tubérifiés, etc. Au moment de la débâcle, ces blocs, véritables poudingues organiques à matrice temporaire, s’en vont au fil de l’eau, disséminant, au fur et à mesure de la fusion, une multitude de débris végétaux capables de s’implanter sur les rivages de l’aval.

Les conditions que nous venons d’énumérer façonnent un ensemble floristique nettement individualisé, et dont les éléments sont liés par des exigences et des tolérances en relations étroites avec les pulsations saisonnières de la grande artère laurentienne.

Précédente ] Index ] Suivante ]

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 50, 51.


le lundi 13 janvier 2003
 le dimanche 3 décembre 2006 - le mardi 31 janvier 2012
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-12-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)