Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Citation d'auteurs     Cartes et tableaux


50° 13' 41.4" N - 061° 56' 25.5" O, Côte-Nord, MRC Minganie, de la route nº138 Est (Route des baleines), 09:19 le lundi 9 août 2004, photo Route_138_est_017_950.
Note de l'éditrice : au Canada, comme dans le Nord de l'Europe, la taïga dessine une large bande qui s'intercale entre la toundra et la forêt boréale.

Nichole Ouellette

présente

Équilibre actuel

FACTEURS RÉPARTITION
PHYSIOGRAPHIE
Physiographie
Physiographie
Physiographie
CLIMAT
Climat chaud-froid
Climat neige
Climat floraisons
Climat automne
Facteur humain
PHYTOGÉOGRAPHIE
RÉGION ARCTIQUE
RÉGION HUDSONIENNE
Région hudsonienne
RÉGION LAURENTIENNE

Québec en photos

Île d'Anticosti

Golfe du Saint-Laurent

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)


ESQUISSE GÉNÉRALE DE LA FLORE LAURENTIENNE.
I. -ÉQUILIBRE ACTUEL DE LA FLORE LAURENTIENNE.

3. RÉGION LAURENTIENNE

(c) Sous-région de la plaine alluvionnaire du Saint-Laurent

Région laurentienne, sous-régions, districts et sections
Index ] RÉGION LAURENTIENNE ] Région laurentienne ] Région laurentienne ] Région laurentienne ] SOUS-RÉGION BOUCLIER PRÉCAMBRIEN ] District  LAURENTIDIEN ] District SAGUENAYEN ] SOUS-RÉGION APALACHIENNE ] Sous-région apalachienne ] District ALLÉGHANIEN ] District alléghanien ] District GASPÉSIEN ] District gaspésien ] District SAINT-JEAN-RISTIGOUCHE ] District Saint-Jean-Ristigouche ] SOUS-RÉGION PLAINE ALLUVIONNAIRE DU SAINT-LAURENT ] District BASSES TERRES CHAMPLAIN ] District basses terres Champlain ] Section TRIANGLE MONTRÉALAIS ] Section triangle montréalais ] Section triangle montréalais ] Section TERRASSES DU BAS-SAINT-LAURENT ] Section TRANSLAURENTIDIENNE ] Section translaurentidienne ] District FLUVIAL ] Section SAINT-LAURENT SUPÉRIEUR ] Section RIVIÈRE DES OUTAOUAIS ] Section RIVIÈRE RICHELIEU ] Section ALLUVIALE DU SAINT-LAURENT ] Section alluviale du Saint-Laurent ] Section alluviale du Saint-Laurent ] Section  ESTUARIENNE DU SAINT-LAURENT ] Section MARITIME DU SAINT-LAURENT ] Section maritime du Saint-Laurent ] District INSULAIRE MARITIME ] Section AVANT-PAYS ANTICOSTI-MINGANIE ] Section avant-pays Anticosti-Minganie ] [ Section avant-pays Anticosti-Minganie ] Section ÎLES-DE-LA-MADELEINE ]

District insulaire maritime

a) Section de l'avant-pays (Anticosti-Minganie)
(Troisième de trois pages : page 1).

De longs et minutieux travaux sur le terrain ont mis en évidence plusieurs faits importants concernant l’Anticosti-Minganie. La masse des entités endémiques ou reliquales est localisée sur le littoral des îles de la Minganie, et pour l’île d’Anticosti, sur les graviers des rivières ou des terrasses marines, mais presque exclusivement du côté sud. De plus, un pointage sur la carte montre que ces éléments floristiques allogènes sont répartis sur une bande nord-sud qui exclut les extrémités de l’île d’Anticosti (Carte J).


50° 13' 41.4" N - 061° 56' 25.5" O, Côte-Nord, MRC Minganie, Réserve de parc national du Canada de l'Archipel de Mingan, route n º 138, 09:14 le lundi 9 août 2004, Route_138_est_014_800.


50° 13' 41.4" N - 061° 56' 25.5" O,  Côte-Nord, MRC Minganie, Réserve de parc national du Canada de l'Archipel de Mingan, route n º 138, 09:16 le lundi 9 août 2004, Route_138_est_015_800.

Les faits biologiques semblent indiquer que cette bande, malgré son peu d’altitude, est un nunatak, probablement un sinus entre deux champs glaciaires. La conservation de cette florule ancienne, héritée de la dernière époque interglaciaire, exige aussi que les îles de la Minganie, et l’île d’Anticosti, n’aient pas été complètement submergées durant la période Champlain et se soient trouvées surélevées à cette époque. Il y a lieu de croire que, pour Anticosti en particulier, le modeste plateau de l’intérieur, drainé par les rivières Jupiter, Galiote, Chicotte, etc., émergeait à l’état d’îlot à la période Champlain. Couvert d’une végétation rabougrie, il devait servir de refuge aux plantes que nous considérons comme des épibiotes et que nous retrouvons aujourd’hui sur les graviers des rivières. Cette partie élevée de l’île est maintenant complètement boisée et les reliques préglaciaires, plantes de prairies alpines exigeant la pleine lumière, se sont réfugiées dans le seul habitat qui pouvait leur permettre de subsister : les platières graveleuses, éclairées, froides, des petites rivières descendant du plateau central de l’intérieur (Carte K).

Carte K. Plateau central de l’île d’Anticosti, qui paraît avoir été le lieu de refuge des éléments allogènes de l’île durant la période Champlain.

Il est possible que cette bande de l’Anticosti-Minganie soit continue avec celle qui enferme le territoire à reliques et à endémiques de la Gaspésie.

Carte J. Localisation des endémiques et des épibiotes de l’Anticosti-Minganie.

Précédente ] Index ] Suivante ]

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 58, 59.


le mardi 14 janvier 2003
le dimanche 13 juin 2010 - le jeudi 16 février 2012 - le vendredi 23 octobre 2015
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-12-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)